Posts Tagged ‘Futuropolis’

Page Noire

29 avril 2014

Un récit de Franck Giroud et de Denis Lapière brossé avec justesse par les dessins de Ralph Meyer…

Ce mélange a de quoi promettre un moment un beau et bon moment de lecture et « Page Noire » sait tenir ses promesses par l’habileté de la construction, par le jeu des itinéraires humains des personnages, par la qualité de l’atmosphère de ce récit en seul volume.

Kerry Stevens est une jeune journaliste qui se démène pour ramener le scoop qui lui permettra de retrouver son père, la tête haute. Pour cela elle est prête à traquer un romancier célèbre qui se cache dans l’anonymat le plus secret. Son enquête va la mettre sur la piste d’une autrre jeune femme, une Palestinienne qui ne sait comment elle a survécu au massacre de ses parents.

Quand l’écriture romanesque croise la part obscure de nos vies… C’est prenant, c’est intelligent, c’est fin ! Un beau cadeau de rentrée !!!

Page noire (S: Franck Giroud, Denis Lapière; D : Ralph Meyer) édité chez Futuroplis, août 2010, 104 pages au format 21,5 x 29 cm

Publicités

Fais péter les basses, Bruno !

4 avril 2014

« Baru, Grand Prix 2010 du festival d’Angoulême, fête sa présidence avec un livre hilarant et jubilatoire ! Titre à la Audiard, personnages à la Lautner, Baru annonce la couleur: Fais Péter les basses, Bruno!, c’est la fantasia chez les truands, comme un hommage joyeux au cinéma français des années 60 ! »

Voilà ce que dit l’éditeur, Futuroplis, et… il n’a pas tord !

 Zizou, le sortie de prison, ne se doute pas de ce qu’il va déclencher en proposant à une équipe de la vieille école de réaliser le hold up du siècle. Un Noêl à 7 ou 8 millions, personne n’y résiste même Slimane auquel un célèbre footballeur de passage au pays, a fait miroiter les charmes des stades européens.

 C’est enlevé, c’est sympa, c’est roublard… bref un très très bon moment de gouaille et de « old style », avec un Baru croqueur en diable de portraits et d’atmosphères humaines !

Fais péter les basses, Bruno !  de Baru édité chez Futuropolis en septembre 2010, 128 pages 19,5×26,5 cm

       

Coupures Irlandaises

24 février 2014

Au cours d’un séjour linguistique dans une famille d’accueil à Belfast, Nicolas et Chris, deux jeunes bretons, découvrent la dure réalité du conflit Nord Irlandais dans les années 80. Pluie, grisaille et petites irlandaises sont au programme mais l’histoire « avec sa grande Hache » dirait Perec, leur réserve une autre aventure humaine…

Kris, le scénariste du fameux « Un homme est mort », illustré par Etienne Davodeau, nous livre ici l’expérience de son adolescence où, à 14 ans, il s’est retrouvé plongé dans les tensions vécues par une famille irlandaise catholique habitant un quartier encerclé par les militaires britanniques. L’expression du dessin de Vincent Bailly, ses couleurs donnent au récit toute la profondeur d’une expérience adolescente.

Coupures Irlandaises, (S : Kris ; D : Vincent Bailly) Futoropolis, mai 2008, 80 pages dont 16 pages de dossier historique

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Lulu, Femme Nue (T. 1 et 2)

8 février 2014

lulucouv

Étienne Davodeau, vous le savez bien, c’est l’auteur d’un Homme est mort ou des Mauvaises gens… un grand monsieur de la bande dessinée. Scénariste et dessinateur il a su donner leur place aux documentaires, aux tranches de vie saisies sur le vif avec un art de la planche et du récit qui rend la vie à sa juste place.

Dans ce diptyque, Lulu, femme nue, il renoue avec la fiction, utilisant ce détour pour encore mieux nous faire accompagner l’itinéraire d’une femme. A l’issue d’un entretien d’embauche, une fois de plus infructueux, Lulu, mère de famille et quarantenaire, se laisse happer par la liberté d’une escapade imprévue, inédite et… savoureuse. Dans le second tome, Marthe, une « petite vieille énergique », va redéployer son étrange quête intérieure…

Le ton des couleurs, le choix de la narration, les esquisses de situation déploient au fil des pages cette vacance enfin « autorisée ». C’est simple, c’est beau, c’est respectueux !

Quelle justesse chez ce Etienne Davodeau !?!

Lulu, femme nue d’Etienne Davodeau, édité chez Futuropolis, (T.1 novembre 2008, T.2 mars 2010), 80 pages.

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

lulu01 lulu03 lulu08 lulu10

Le Fils de l’Ogre

9 janvier 2014

fils-de-logre-cv

« J’avais envie de traiter le penchant pour la cruauté que peut avoir l’être humain« 

Grégory Mardon est avant tout connu pour ses chroniques urbaines et intimistes. Il a su conquérir son public avec des récits comme « Corps à Corps » ou « Incognito ». En abordant un conte moyenâgeux, l’auteur conserve son art de l’atmosphère, sa capacité à suggérer ce qui hante nos êtres intérieurs.

Ses planches en noir est blanc sont les sombres enluminures des aventures d’un orphelin à la violence encore inassouvie. Les riches heures de ses conquêtes n’éteindront jamais la source sombre de sa fougue guerrière. Le destin est aussi cruel que facétieux lorsqu’il s’agit de trouver le repos de âme !

Grâce au dessin, ce conte a la force et les accents de l’expressionnisme allemand auquel Grégory Mardon se réfère explicitement : quelle terrifiante leçon !

Du grand art : pour le dessin comme pour la narration !

Le Fils de l’Ogre de Grégory Mardon édité chez Futuropolis, en janvier 2009, 72 pages (21,5 x 29 cm)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

fils-de-logre-pl-2 fils-de-logre-pl-1 fils-de-logre-pl-4

Les petits ruisseaux

19 décembre 2013

ruisseaux-cv.jpg

Cet album est une source de joie de vivre, de truculence, d’humour. Sur les bords de la Loire, l’histoire insolite et improbable d’un retraité qui s’échappe de la monotonie de son ennui nous embraque dans une aventure « sex, drug and rock’n roll » comme le signale la couverture de l’album…

Ces 92 pages sont pour ceux qui aiment l’amour tendre et s’en émerveillent encore, pour ceux qui veulent se laisser toucher par un autre regard sur la vieillesse, pour ceux qui acceptent de se plonger dans un peu de douceur et de sensibilité…

Le dessin est léger, avec un drôlerie enfantine aux couleurs douces et pleines d’affection pour les personnages qui tissent cette histoire. Un beau moment de bonheur étrange et décalé et pourtant si familier.

Les petits ruisseaux, Pascal Rabaté, Futuropolis, mai 2006

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

petitsruisseaux-pl.jpg

La résistance du Sanglier

11 décembre 2013

L’auteur retrace avec sa plume, l’histoire de son grand-père dont l’ombre semble avoir pesé sur ses vacances dans le Loir et Cher. Et voici le grand-père croqué sous les traits d’un étonnant et robuste sanglier qui, sous couvert de cultiver tranquillement ses plans de salades fait dans la résistance face à l’ennemi d’alors : les troupes d’occupation allemande puisque nous sommes en 1942 à Selles sur Cher…

Stéphane Levallois offre un superbe travail sur ses encrages : des noirs profonds avec de l’encre de Chine, très épaisse, très pâteuse, et de l’acrylique noire pour les aquarelles. Ses planches communiquent à la fois la rêverie poétique de son récit et la lourdeur, le poids de l’époque d’alors. Le dessin, tout en pudeur en économie, parle à la place des personnages, donnant aux émotions une force communicative inattendue.

Un très bel album de mémoire !

La résistance du Sanglier de Stéphane Levallois, août 2008, Gallimard, Futuropolis 120 pages (21,5x29cm)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Aux heures impaires

28 novembre 2013

Décidément Futuroplis fait fort pour cette rentrée !

Nicolas de Crécy avait inauguré avec brio cette série en partenariat avec le Musée du Louvre avec son album « Période glaciaire ». Après Marc-Antoine Mathieu, un autre géant de la bande dessinée française, c’est au tour d’Eric Liberge de relever avec talent le défi de mettre en valeur le musée et ses œuvres.

Avec la magie métaphysique qu’il a développée dans « Mardi-Gras Descendres », transformant le purgatoire en une vaste quête mystique, Eric Liberge transforme les nuits du Louvre en un univers aux résonances fantastiques et humanistes.

A la recherche d’un stage, un jeune sourd et muet va être amené à se mettre au service de l’âme des œuvres d’art. Un service et un héritage qui ne seront pas sans lui coûter une certaine place dans la société…

Le dessin épouse avec merveille le mystère de cet univers. Du grand art !

Aux heures impaires d’Eric Liberge, Futuroplis, septembre 2008, 72 pages (24×29,5)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Abdallahi

27 novembre 2013

Ces pages sont une libre reprise du voyage qu’entreprend René Caillié, en 1824, pour rejoindre, en traversant l’Afrique, la ville alors interdite et donc mythique de Tombouctou.

Les pages peintes en couleurs directes sont de toute beauté, respirant la chaleur moite et poussiéreuse, rendant la luminosité brûlante du désert, plongeant à même la folie du pèlerin solitaire.

Le récit suit l’attente de celui qui doit d’abord se confondre dans une tribu musulmane pour mieux se faire passer pour Abdallahi, « le serviteur de Dieu », fils d’Égyptien enlevé par les Blancs, esclave affranchi qui veut retourner sur sa terre natale. Il y a la longue marche de 4.500 kilomètres, le menant d’Alger jusqu’en Ethiopie, avec la rencontre des négriers, le compagnonnage d’Arafanda. Il y a la confrontation de l’homme avec lui-même, avec la foi et les démons qu’ils s’inventent…

Une jubilation pour les yeux, un grand moment d’histoire et une belle interrogation sur l’homme !

Abdallahi, Série complète en 2 Tomes (S : Christophe Dabitch ; D : Jean-Denis Pendanx) chez Futuropolis, T.1 édité en février 2006, T2 édité en novembre 2006 (88 pages et 96 pages)

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Par les chemins noirs (T. 1 à 2)

19 novembre 2013

par-les-chemins-noirs-1-cv parlescheminscouv

Mêlant réalité et fiction, David B. continue de plonger ses lecteurs dans cette période de folie où, après la guerre de 14-18, tout est possible !

En s’appuyant sur la tentative utopique et politique de Gabriele d’Annunzio, à Fiume en 1919, l’auteur explore avec effervescence les chemins de traverses qui s’offrent alors à l’homme, mélangeant occultisme, banditisme, littérature et assassinat.

Dans ce deuxième tome, nous sommes le lendemain de la rencontre entre Lauriano le secrétaire du secrétaire de Gabriele d’Annunzio et la belle chanteuse Mina Linda, comme nous le racontait « Les Prologues ». La chasse au fantôme va maintenant l’entraîner dans de dangereuses aventures !

Le dessin de David B. trouve dans cette série tout son déploiement ! Ses planches sont l’expression même de l’exploration artistique et onirique qu’il racaonte, saturant parfois les pages ou s’immisçant avec poésie dans les relations qui se dévoilent. Du grand guignol cocasse et lugubre à la fois qui trouve dans ses inventions le bouillonnement outrancier de la folle histoire !

Du très garnd David B. ! Et quel bel hommage au mouvement dada !

Par les chemins noirs (T.2 « les fantômes ») de David B. chez Futuropolis, décembre 2008

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

parleschemins201 parleschemins204 parleschemins208 parleschemins210