Posts Tagged ‘vieillesse’

Les funérailles de Luce

1 avril 2014

fun-luc-cv.jpg

Les belles pages en noir et blanc de Benoît Springer offrent leur tendresse et leur plage de silence à une petite fille pleine de vie qui passe ses vacances chez son grand-père, ancien garagiste qui vend ses légumes au marché.

Les expressions de son visage font partager aux lecteurs ce qu’elle éprouve lorsqu’elle voit ce que personne d’autre ne sait regarder : une autre petite fille mais drapée de noir qui vient cueillir les âmes de ceux qui vont mourir.

80 pages au large format (23 sur 32) nous font ainsi entrer de manière très attachante, dans cette initiation à la mort. Nous nous approchons avec Luce de ce moment où la vie se dévoile fragile et douloureuse. Un bel album dont on a de cesse de s’imprégner, encore et encore.

Les funérailles de Luce, Benoît Springer, Vents d’Ouest, janvier 2008, 80 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

fun-luc-pl-2.jpg

Publicités

Les trois cheveux blancs

1 janvier 2014

3-cheveux-cv.jpg

Sans mauvais jeu de mot, cet album réussit à tenir à un cheveux près son pari de conte pour adulte. Ses auteurs ont su maintenir un extraordinaire équilibre de cruauté et d’humanité. Ils ont su revisiter tous les ingrédients traditionnels des contes de fée sans rien nous épargner de l’horeur : inceste, accouplements contre nature, bestialité. Bref ce n’est pas un album pour les enfants…

Mais grâce au graphisme d’Hausman, en couleur directe, qui relève de la peinture, aux frimousses extraordinaires des renards, à cette tâche constante de roux feu, le noir cruel sait s’ouvrir à la poésie de la vie qui a fui la niaiserie, l’érotisme des pauses se fait tendresse  à fleur de peau, la cupidité des hommes s’écroulent d’elle-même tant les êtres en souffrent tous.

Pour se sauver de la vieillesse, une belle princesse commet l’irréparable avec le démon Gyvulis…  S’en suivent la fureur d’un père, des langues coupées, une sauvageonne rousse, un prince maudit…

Allez :  laissez vous conter la cruauté des êtres humains et le destin implacable qu’ils font peser sur leur royaume. Vous n’en sortirez ni déçus ni indemnes…

Les trois cheveux blancs (S : Yann ; D : René Hausman) Dupuis, « Aire Libre », mars 1993

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

3-cheveux-pl.jpg

Les petits ruisseaux

19 décembre 2013

ruisseaux-cv.jpg

Cet album est une source de joie de vivre, de truculence, d’humour. Sur les bords de la Loire, l’histoire insolite et improbable d’un retraité qui s’échappe de la monotonie de son ennui nous embraque dans une aventure « sex, drug and rock’n roll » comme le signale la couverture de l’album…

Ces 92 pages sont pour ceux qui aiment l’amour tendre et s’en émerveillent encore, pour ceux qui veulent se laisser toucher par un autre regard sur la vieillesse, pour ceux qui acceptent de se plonger dans un peu de douceur et de sensibilité…

Le dessin est léger, avec un drôlerie enfantine aux couleurs douces et pleines d’affection pour les personnages qui tissent cette histoire. Un beau moment de bonheur étrange et décalé et pourtant si familier.

Les petits ruisseaux, Pascal Rabaté, Futuropolis, mai 2006

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

petitsruisseaux-pl.jpg