L’autre monde

7 mai 2014 by

Et si le ciel nous tombait sur la tête ?

Le dessin de Florence Magnin invite au conte, à la féerie d’un autre monde qui avec ses décalages, ses enchantements devient ce miroir étrange tendu au lecteur pour qu’il approche autrement son propre monde, la perception ou la compréhension qu’il en a !

Un aéronaute accidenté se retrouve dans un étrange univers où les cigognes apportent les bébés, où le ciel est comme une toile de chapiteau de cirque où sont peintes les constellations… un ciel qui justement commence, inexorablement, à se rapprocher de la terre ! Pour sauver le « Pays roux », l’aéronaute, en compagnie d’un savant fou, va partir à la découverte de ce qu’il y a derrière le chapiteau…

C’est magique, c’est fin, c’est intelligent, c’est poétique : une belle réflexion sur l’homme et ses origines !

L’autre monde (D : Florence Magnin ; S : Rodolphe), Dargaud, février 1991 et septembre 1992, intégrale en décembre 2001, 112 pages

Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Trait de craie

6 mai 2014 by

Amis dévoreurs de Bd ou esthètes dégustateurs de perle rare, ne vous engagez dans cette aventure si vous n’aimez pas les récits qui ne se finissent pas ou, pire pour certains, les récits qui laissent toute grande ouverte la porte de leur univers !

Car cet album est une étrange aventure sur une petite île qui apparaît tel un « trait de craie » perdu au milieu de l’océan. Pol y débarque avec son voilier après deux jours de tempête. Un phare désaffecté, une auberge épicerie, un autre bateau qui vient d’accoster tel est le monde qui s’offre aux yeux du plaisancier. La tenancière Sara, son fils énigmatique, des goélands morts ensanglantés peuplent, avec la nouvelle arrivante, Ana, cet ilot intriguant.

Avec un usage singulier des couleurs, quelques traits, quelques touches, les planches sont de véritables tableaux tout en finesse mais aussi à jamais envoûtants, énigmatiques, maintenant sans cesse le lecteur entre rêve et réalité. C’est beau, c’est frais et soudain, dur, oppressant, déconcertant. Sans cesse notre lecture bascule sans trop savoir ce qui se trame en ses relations exacerbées par ce lieu clos.

Bref, un récit réservé aux grands navigateurs de l’âme humaine qui acceptent d’être déboussolés et blackboulés dans leurs aventures d’explorateurs !

Trait de craie de Miguelanxo Prado chez Casterman, première édition en août 1993, 82 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Pétra chérie

5 mai 2014 by

petra-cv

336 pages de trait fin, classique, à en faire pâlir d’envie des albums comme Ethiopiques d’Hugo Pratt.

Car c’est encore d’Italie que surgissent ces planches aussi fascinantes que leur belle héroïne Petra de Karlowitz, mélange de Louise Brooks et de Mata-Hari. Attilio Michelluzzi, fils d’officier aviateur, architecte, devra au coup d’état qui renversa le roi de Libye, de se mettre tardivement à la Bande Dessinée… De son enfance en Istrie, sur les marches de l’ancien empire austro-hongrois, du ronronnement des moteurs d’avion, des glorieux faits d’armes du Baron Rouge ou de Mermoz, il fera jaillir de 1977 à 1982 cette superbe aventurière qui sème le trouble de son charme et de ses actes de bravoure à travers l’Europe de la première guerre mondiale, des Flandres à la Turquie.

Les épisodes sont courts, bien saisis. La narration est efficace jouant entre humour, suspens, drame et distance. Le rocambolesque des situations s’appuie subtilement sur une solide documentation, sans jamais peser sur le rythme endiablé du récit. Le noir et blanc des planches fait dans la dentelle hachée, nerveuse, énergique, tour à tour sensuelle, psychologique, bonhomme, poétique. Quel art !

Petra de Karlowitz marque le chant du signe d’un monde où l’élégance et la noblesse croyaient encore gouverner comme les derniers Seigneurs de guerre… sans entendre la barbarie victorieuse sur tous les chants de bataille.

Un grand classique sur l’histoire qui bascule !

Pétra chérie d’ Attilio Michelluzzi, édition intégrale par Mosquito, décembre 2008, 336 pages (24×30)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

petra_bosphore01 petra_desert05

Le Marquis d’Anaon

4 mai 2014 by

Chacun des tomes de cette série raconte une histoire indépendante, à l’atmosphère bien campée, servie par un dessin qui sait s’adapter aux ambiances aussi différentes que l’Auvergne ou les falaises bretonnes, les sommets alpins ou les horizons de l’Océan.

A chaque fois, l’intrigue nous invite aux questionnements du Siècle des Lumières qui tente si difficilement d’échapper aux superstitions ou aux ignorances du Moyen Âge. Grâce au Marquis d’Anaon, Jean-Baptiste Poulain, aussi surnommé «le Marquis des âmes en peine » depuis son aventure au tome 1 sur l’île de Brac, chaque aventure explore avec psychologie et bon sens l’irrationnel qui plonge des habitants isolés dans l’obscurantisme, la peur et la violence.

La fragilité de cet anti-héros a le don de traverser les carapaces humaines et sociales. Et pour le plus grand bonheur du lecteur, Fabien Vehlmann nous fait réfléchir sur notre humanité, sur nos relations à Dieu, sur les zones d’ombre ou les blessures qui nous constituent.

Plume et pinceau à la main, Matthieu Bonhomme réussit à rendre les personnages proches, bien en chair et en terre, alliant précision et concision. Avec un bel art des couleurs pour camper l’atmosphère particulière des récits.

Ce qui pourrait n’être qu’une série de polar scientifique et historique se révèle être un très beau traité de l’âme humaine !

Une grande série en un très beau dessin esthétiquement classique !

Le Marquis d’Anaon, série en cours de 4 volumes (S : Fabien Vehlmann ; D : Matthieu Bonhomme) Dargaud, d’avril 2002 à août 2006

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 4 sur Amazon, cliquez ici.

Le Codex Angélique

3 mai 2014 by

codex-angelique-t1-cv codex-angelique-t2-cv codex-angelique-t3-cv

Après « Izaël » paru en mai 2006, « Lisa » en août 2007, le troisième tome du « Codex Angélique » vient enfin clore cette série en un feu d’artifice d’ésotérisme, de surprises et brio !

Thierry Gloris a su orchestrer son scénario en une superbe montée en puissance qui fait du « Codex Angélique » un incontournable du polar ésotérique et fantastique. L’imbroglio des personnages et des destins se scellent en une étonnante descente et/ou remontée aux enfers ! Quant aux dessins de Mikaël Bourgouin, ils semblent incarner cette atmosphère tant dans leur mise en page que dans le choix de leurs couleurs.

Pour ceux qui seraient passés à côté du Codex Angélique, l’histoire débute avec les tentatives infructueuses d’ Ernest Devisse de rendre vie à sa soeur, la mère de Thomas, plongée dans un coma artificielle. Mais le Codex en main, il semblerait que le meilleur moyen soit de prendre en otage un ange afin de forcer la main à Dieu… ! Ajoutez à cela un mystérieux Croque Cœur qui tue ses victimes pour leur dérober leur cœur et vous pouvez imaginer ce qui vous attend dans les brumes londoniennes…

Le Codex Angelique, t.3 « Thomas » (S : Thierry Gloris ; D : Mikaël Bourgouin) chez Delcourt, collection « Machination », en février 2009

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.


codex-angelique-t3-pl-1 codex-angelique-t3-pl-21 codex-angelique-t3-pl-4

Emma

2 mai 2014 by

Emma c’est un chef d’œuvre de peinture !

D’abord par ce que les planches sont entièrement peintes par Christian De Metter. L’aquarelle prend ici une force, une consistance, une sauvagerie inattendues. L’œil est comme happé par les planches et les compositions de scènes. L‘histoire y respire, y prend son temps de façon fascinante, envoûtante.

Ensuite parce qu’Alex est peintre, un peintre amnésique qui fait en cachette le portrait d’une aussi mystérieuse Emma, la protégée de sa logeuse.

Enfin parce que le réel sujet de ce triptyque est la peinture elle-même, la fascination qu’elle peut exercer, son pouvoir de catharsis, la présence troublante d’un visage sur une toile.

Emma, de Christian De Metter, trois volumes publiés chez Triskel, d’avril à octobre 2000, édités en version intégrale par les Editions Soleil en novembre 2002, 144 pages

Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Ibicus

1 mai 2014 by

Ibicus ? C’est le litre d’un roman d’Alexis Tolstoï datant des années 20 que Pascal Rabaté achète par erreur aux puces… croyant découvrir une œuvre de l’auteur de « Guerre et Paix » qui, lui, s’appelle Léon Tolstoï !?! Et ce fut le coup de foudre… qui valut au dessinateur, pour le Tome 2, le Prix du meilleur album de l’année 2000 à Angoulême.

Cette libre adaptation se révèle être une très grande œuvre graphique, une histoire époustouflante sur l’imposture !

Siméon Ivanovitch Nevzorov, comptable à Petrograd, s’ennuie au lit, au bureau. Il rêve et voilà que la Révolution de 1917 va lui apporter sur un plateau ces aventures qu’il désirait tant mais qu’il repoussait. Son cynisme et son opportunisme vont pouvoir s’en donner à cœur joie ! La prédiction d’une vieille gitane se met enfin en place. Elle lui avait révèlé qu’il était né sous le signe du crâne qui parle : l’ibicus, et lui avait donc prédit que lorsque le monde s’écroulerait dans le feu et le sang il vivrait des aventures extraordinaires, mais qu’il serait riche !

Le voici embarqué jusqu’en Turquie dans un voyage plein de péripéties, d’arnaques, de violence, de misère, de sexe et de drogue ! C’est cruel, dérisoire, amoral ! C’est passionnant ! L’âme humaine y est ici rendue dans sa noirceur et son malheur !

A la fois peinture, à la fois théâtre de papier, le dessin en noir et blanc avec ses clairs-obscurs, avec ses angles fuyants, distordus, avec ses découpages ou ses larges plages, épouse le destin torturé du personnage, ses fuites, ses lâchetés. Pascal Rabaté fait feu de tout « bois » en mélangeant les techniques graphiques. Il lave et délave ses feuilles ou les épaissit de matière. Passant du lavis à la peinture, traçant en finesse des courbes au pinceau ou jetant la gouache comme au couteau, il s’arrête au minuscule comme il campe des panoramiques impressionnants avec des champs et des contrechamps, des formes stylées ou distordues, des nets ou des flous. Quel souffle !

Du très grand art expressionniste !

Ibicus, Série complète de 4 tomes de Pascal Rabaté, Vents d’Ouest édités de juin 1998 à novembre 2001, édition intégrale de 536 pages en novembre 2006

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 4 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Naciré et les machines

30 avril 2014 by

Dans la Cité-Usine, une ville sur-industrialisée, rongée par la rouille grimpante, Naciré tombe amoureux d’une garde-barrière qu’il aperçoit chaque fois qu’il conduit sa locomotive jaune. En fait cette mystérieuse Mlle Guili-Guilistein au beau visage mélancolique, qui ne sait même pas ce qu’est une montagne… est un automate. Ils décident de s’enfuir dans sa locomotive, et se trouvent rapidement pris dans une guerre à laquelle personne ne comprend rien…

Ces albums sont à déguster et à savourer comme un conte et non comme un concentré d’adrénaline ou de suspens… Amateurs de 24 heures Chrono, s’abstenir… sauf si vous savez aussi goûter la gratuité d’une réflexion poétique, à la sauce Délicatessen, sur l’homme, sur l’absurde, sur ce qui fait une machine, sur la source de notre existence…

En réussissant à camper un monde qui n’appartient qu’à lui, Frédéric Pontarolo parvient dès cette première série à construire une belle ode poétique qui se révèle comme un antidote à la déshumanisation des relations !

Pour les grands cœurs des temps modernes !

Naciré et les machines, série complète en trois tomes, de Frédéric Pontarolo, éditée par Casterman de janvier 1999 à octobre 2000, 64 pages chaque album.

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

Page Noire

29 avril 2014 by

Un récit de Franck Giroud et de Denis Lapière brossé avec justesse par les dessins de Ralph Meyer…

Ce mélange a de quoi promettre un moment un beau et bon moment de lecture et « Page Noire » sait tenir ses promesses par l’habileté de la construction, par le jeu des itinéraires humains des personnages, par la qualité de l’atmosphère de ce récit en seul volume.

Kerry Stevens est une jeune journaliste qui se démène pour ramener le scoop qui lui permettra de retrouver son père, la tête haute. Pour cela elle est prête à traquer un romancier célèbre qui se cache dans l’anonymat le plus secret. Son enquête va la mettre sur la piste d’une autrre jeune femme, une Palestinienne qui ne sait comment elle a survécu au massacre de ses parents.

Quand l’écriture romanesque croise la part obscure de nos vies… C’est prenant, c’est intelligent, c’est fin ! Un beau cadeau de rentrée !!!

Page noire (S: Franck Giroud, Denis Lapière; D : Ralph Meyer) édité chez Futuroplis, août 2010, 104 pages au format 21,5 x 29 cm

Maât

28 avril 2014 by

La guerre des dieux, version égyptienne !

Bonaparte entraîne avec lui plusieurs scientifiques lors de son expédition en Egypte. Parmi eux, Cléo et Julien Delorme, deux jeunes enfants dont la mère d’origine égyptienne, a été mystérieusement assassinée lors de la Révolution française. Avec Youssouf le nubien et Bessy l’étrange fennec, ils vont participer au combat qui oppose Seth, le dieu du chaos, à son frère Osiris.

L’intrigue est bien tenue, avec rebondissements, et le dessin, tout en rondeur et couleurs pastelles, confère un charme plein d’enfance à cette belle histoire !

Un bel album de détente, plein de fraîcheur !

Maât, (S : Ennio Eccuba, Vincenzo Lauria; D : Vincenzo Cucca) aux éditions Akileos, collection « Terra Incognita », juin 2008, 66 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.