Posts Tagged ‘mafia’

Cuervos

21 mars 2014

Joàn un gamin des rues de Medelin, en Colombie, tombe sous la coupe d’un lieutenant du cartel local. A 10 ans, il se met à sortir son revolver comme on demande une cigarette. Il va ainsi grandir, passer de la colle à la coke et prendre sa place dans les trafics et les meurtres du cartel. Marié à la fille d’un sénateur, il décide de se mettre à la politique… sans renoncer aux bidonvilles, ni à un projet mégalomane d’une usine clandestine d’armements.

Bonnes âmes et âmes sensibles, s’abstenir. La violence éclate dans sa banalité, son quotidien, sans ménagement, sans misérabilisme. Le jeu de cadrage multipliant les plongées et les contre-plongées aide à maintenir le lecteur à distance et participe à la cruelle crédibilité de ses albums, refusant d’en faire une sérié « engagée »…

Quatre tomes d’une grande force où se mélangent indignation et pitié.

« Cria cuervos y te comeran los ojos » dit le proverbe… Bref, une lecture âpre dont on ne sort pas indemne !

Cuervos, Série complète en 4 tomes (S : Richard Marazano ; D : Michel Durand), Glénat, Collection « Grafica », de mai 2003 à avril 2006

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 4 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Publicités

Spaghetti Brothers

12 décembre 2013

spaghetti-brothers-t1-cv.jpgspaghetti-brothers-t13-cv.jpg spaghetti-brothers-t15-cv.jpg spaghetti-brothers-t16-cv.jpg

Ils sont 5 frères et sœurs, immigrés italiens aux Etat-Unis.

Le grand frère, Amerigo est patron d’un des gangs de la Mafia qui quadrille New-York. Franck le second est prêtre de paroisse. Antonio, le plus jeune est policier. Caterina, elle, est pour le cinéma muet la célèbre actrice égyptienne Gipsy Boone tandis que Carmela, mère de deux enfants, gagne sa vie la nuit comme… tueuse à gages.

Au fil des albums qui peuvent se lire comme autant de petites histoires autonomes, le lecteur découvre avec enchantements les drôles de relations qui peuvent unir la famille Centobucchi. Entre l’aîné qui reproche au cadet d’avoir fait mourir leur mère des suites de son accouchement, Franck qui n’hésite pas à fraccasser le crane d’Amerigo à coup de Croix chaque fois que ce dernier l’exaspère… et ce n’est pas si rare qu’on pouvait s’y attendre !

C’est drôle ! C’est grinçant, parfois, mais toujours drôle et attachant ! A faire pâlir d’envie les Soprano de la Télé qui semblent en comparaison bien sages et bien équilibrée !

Régalez-vous ! Et faites circulez cette série autour de vous pour répandre la bonne humeur !?! Il y a 16 volumes… vous avez de quoi faire !

Spaghetti Brothers, Série complète de 16 volumes, (S : Carlos Trillo ; D : Domingo Mandrafina), éditée en France par Vents d’Ouest, Collection « Turbulences », d’octobre 2003 à octobre 2007

Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

spaghetti-brothers-t1-pl-3.jpgspaghetti-brothers-t1-pl4.jpgspaghetti-brothers-t1-pl-5.jpgspaghetti-brothers-t1-pl-6.jpg

spaghetti-brothers-t9-pl.jpgspaghetti-brothers-t3-pl1.jpgspaghetti-brothers-t15-pl.jpgspaghetti-brothers-t16_pla.jpg

District 77

22 novembre 2013

district77-t1-cv district77-t2-cv district77-t3-cv

Du bazooka à chaque tome, un fond diabolique de possession vaudou, une ligne constante d’introspection et d’histoire d’enfance, une dose massive de mafia et de policier plus que ripoux, un art consommé de la reprise narrative sous un nouvel angle… et tout cela en 3 volumes denses, explosifs, efficaces sans aucun temps mort ! Un très grand moment de BD !

Pour Lili Lafayette c’est son premier jour au Commissariat de Police du District 77. Pour Big Boss, c’est son entrée dans le coma après qu’une aussi étrange qu’efficace tueuse ait fait une carnage dans les appartements privés du caîd de la pègre. Pour l’hôpital Carpenter qui l’accueille c’est une étonnante succession de malades soudain possédés pr Fernando Da Silva qui veut se venger…

C’est noir, c’est lugubre, écrit à coup de rocket, mais la voix off qui accompagne le récit, le personnage attachant de Lili Lafayette font entrer le lecteur dans cet incroyable scénario ébouriffant et décuplé par la Qimbanda, une magie noire brésilienne. De plus, le choix dans la dominante des couleurs, les cadrages et les plans choisis par Denys soulignent très bien le déchaînement des actions. Après « Lili », « Furiani Vendetta », « Big Boss Requiem » n’en démord pas !?! Pas de répit pour le lecteur !

A lire absolument pour les amateurs de ce genre littéraire et par … ceux qui croit encore que les éditions Le Lombard ne font que ces séries « pépères » !?!

District 77, série complète en 3 tomes : « Lili », « Furiani Vendetta », « Big Boss Requiem » (S : Jean-Philippe Dugand ; D : Denys) chez Le Lombard, collection Troisième vague », octobre 2006, février 2008, février 2009

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

district77-t1-p3 district77-t2-p11 district77-t3-p17

La Loi du Kanun

15 novembre 2013

kanun-cv1.jpg kanun-cv2.jpg kanun-cv3.jpg

La loi du Kanun qui régit le nord de l‘Albanie légifère notamment la vengeance, les règles de vendetta. A la chute du terrible régime stalinien, c’est dans cette tradition que les habitants vont chercher refuge. Entre autre, lorsque dans une famille,  une vengeance doit s’accomplir et qu’aucun homme n’a survécu, une femme peut alors prendre sa place. Elle change de prénom et de sexe afin que la vengeance familiale puisse se perpétuer.

C’est dans ces liens inextricables que nous nous laissons mener de main de maître mystificateur par Michel Chevereau. L’histoire de chacun des protagonistes n’est pas aussi simple que l’on pourrait y croire et des rebondissements inattendus ponctus chacun des trois volumes de cette série. Amour d’enfance, mafia, règlements de compte, honneur bafoué, fidélités désespérées sont ici des ingrédients très efficaces…

La finesse du trait, les couleurs pastelles, le réalisme parfois onirique de certaines planches rendent très présent cet univers où tout semble se tenir et s’entrecroiser.

Une superbe trilogie, encore trop méconnue …

La Loi du Kanun, Série Complète en 3 Tomes (S : Michel Chevereau ; D : Jack Manini), Glénat, Collection Grafica, avril 2005 à Janvier 2008

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

kanun-pl2.jpg kanun-pl3.jpg

Inner City Blues

11 novembre 2013

inner-city-blues-cv-1.jpg inner-city-blues-cv-2-mini.jpg inner-city-blues-cv-2.jpg

Il y a de la jubilation dans l’air rien qu’à découvrir l’univers graphique de ces planches… Les yeux plongent en plein monde « Black and Blues», en plein dans les années seventies de la culture afro-américaine, version mafia revisitée à la Tarantino. Les traits gras du dessin, ses couleurs tranchées, son style « Comics » suggèrent que les clichés vont s’accumuler jusqu’à satiété pour embarquer le lecteur dans une série « clin d’œil » et ce ne sont pas les occasions qui manquent !

Bref il y a le grand méchant, les petites frappes ; les bagnoles rutilantes, les boites de jazz avec danseuses et parties de poker; les costumes italiens avec cigare obligatoire.

Chaque album met en avant les différents protagonistes de ce trafic de marijuana qui va progressivement les entraîner en une spirale infernale vers le fond… pour notre plus grand plaisir de lecteur !

Inner City Blues, (D : Bruno ; S : Bruno et Fatima Ammari) Vents d’Ouest, Collection « Turbulences », de juin 2003 à septembre 2005


Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

inner-city-blues-pl-2.jpg inner-city-blues-pl-2-2.jpg inner-city-blues-pl-3.jpg

Sans Pitié

28 octobre 2013

«J’ai quitté l’Algérie en 1962… Après ? Rien, sinon La Légion Étrangère. Une machine. Manger, boire et dormir dans le seul but d’agir. Sans questions. Sans souvenirs. Un jour, tout est revenu…»

Manu, le junky aux plans foireux, Nawel, sa copine originaire d’Algérie vont se trouver mêlés au destin d’Antoine Ravel un mystérieux tueur. Ce qui semble être une guerre des gangs marseillais se révélera peu à peu comme une longue dette issue de la guerre d’Algérie et du milieu issu de l’O.A.S.

Le dessin d’Olivier Thomas, comme l’ambiance, est noir, avec des planches fortement encrées qui semblent sculpter la nuit. Les vues de Marseille sont très évocatrices et accrochent avec réalisme le scénario plein de ténèbres et de violence concocté par Bruno Pradelle.

Un polar contemporain très fort, très troublant, où se croisent plusieurs destinées sur fond glauque de trafic, de corruption et de pègre. Superbe !

Sans Pitié, Série complète en 3 tomes (S : Bruno Pradelle et Pascal Génot ; D : Olivier Thomas) édités chez Emmanuel Paquet Editions de janvier 2005 à juin 2008

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Insiders (T.8)

29 novembre 2009

Joli coup !

Avec ce huitième tome, Le prince rouge, Jean-Claude Bartoll clot sur un feu d’artifice le premier cycle, euh pardon la première saison… (séries TV obligent… !?!) de la série Insiders. Le scénariste renoue avec le rythme et les actions qui ont fait la magie des aventures comme celles du Lièvre de Mars.

Alors que certains albums pouvaient donner l’impression que la belle Najah stagnait dans son infiltration de la mafia… ici elle entraine tout son grand monde dans les virevoltes des « Black Ops », des trahisons, des snippers embusqués… Et les planches de Renaud Garreta servent bien ce thriller d’espionnage.

De l’actions, des surprises, du suspens, des dévoilements et… un beau saut dans l’avenir pour Insiders saison 2 !

Insiders (T.8 : « Le prince rouge « ) (D : Renaud Garreta ; S : Jean-Claude Bartoll) chez Dargaud, novembre 2009

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Cross Fire (T.4)

28 juillet 2009

Cross Fire T4 cv

Décidément… que de la bonne détente dans cette série Cross Fire qui mélange religion, ésotérisme, mafia et héroïnes opulentes…

Jean-Luc Sala et Pierre-Mony Chan continuent ce beau mélange humoristique entre Bande Dessinée européenne et Manga, entre aventure et histoire, entre machisme et finesse.

Dans ce quatrième tome, Angelo l’impétueux garde du corps mafieux refait surface, un peu désappointé par le comportement de Monseigneur Marchesi qui semble vouloir rester avec ses ravisseurs malgré quelques révélations familiales attachantes… tandis que nos trois accortes espionnes vont déclencher l’incendie des archives secrètes du Vatican… rien de moins que cela !

Bref, c’est sympa, c’est enlevé ! On aimerait que Pierre-Mony Chan passe plus de temps sur certains personnages… mais le régal est bien présent !

Cross Fire, Tome 4  « Godfinger » (S : Jean-Luc Sala; D : Pierre-Mony Chan) Soleil Productions, collection « Soleil levant », juillet 2009

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Cross Fire T4 Pl 1 Cross Fire T4 Pl 2 crossfire t4 pl

Black Op (T.5)

24 avril 2009

black-op-t5

Cinquième tome donc et avant dernier d’une série qui, depuis février 2005, résiste bien au temps et au suspens !

Le scénario de Stephen Desberg nous entraîne dans un gigantesque complot qui, dans moins de sept heures, va voir l’élimination de la mafia russe sur le territoire américain grâce à la complicité de membres haut placés dans le gouvernement américain, ascension qu’ils doivent justement à cette mafia dont ils se sont servi, via la CIA, pour déstabiliser l’ancien système communiste soviétique…

Dans ce volume, notre héros retrouve enfin Lovna, son grand amour mais le récit fait surtout une pause pleine de reprises. Le dessin d’Hugues Labiano sait bien ménager les transitions dans ces épisodes de flash-back. L’intrigue générale s’en trouve enrichie, non seulement d’actions mais aussi à travers l’évolution des relations entre Floyd Whitman et Trent Jackell d’un beau fil thématique sur l’amitié et ses trahisons.

Il ne reste plus que quelques heures avant que tout s’achève avec peut-être 40 millions de dollars à empocher à la barbe du général Lassenko. Entrez dans le suspens !

Black Op T.5 (S : Stephen Desberg ; D : Hugues Labiano), Dargaud, avril 2009

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

black-op-pl-3 black-op-pl-4 black-op-pl-t

Jazz Maynard (T.3)

19 janvier 2009

jazzmaynard3couv

C’est dynamique, c’est efficace, style actions en « flux tendu »… en fait plus « hard rock » que « « jazzy » !?!

Ainsi, avec cet album « Envers et contre tout », se clôt une superbe trilogie d’un polar barcelonais, mâtinée de séquences violentes aux saveurs exotiques. Ici les alliances font bloc pour affronter le grand méchant adjoint au Maire. Chacun y va de son coup de poing, de sabre ou de pouce…

Les planches giclent de sang, les armes tombent des mains, le tout en des découpages percutants et décoiffants !?! La bichromie vient bien souligner cette atmosphère explosive et « sanglantes » où tous se rencontrent, journaliste, policier, parrain de Hong-Kong, bonzes et armoires à glaces…

Dites Monsieur Raule c’est vrai qu’on aura droit à un autre cycle ?

Jazz Maynard,  t.3 « Envers et contre tout » (S : Raule ; D : Roger, alias Roger Ibàñez Ugena), Dargaud, janvier 2009

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

jazzmaynard303 jazzmaynard305 jazzmaynard307