Posts Tagged ‘Stephen Desberg’

Black Op

22 mars 2014

black-op-t5

Rarement un tome final de série n’a été aussi bien construit pour se lire en lui-même mais aussi pour remettre en lumière toutes les histoires des volumes précédents. Du grand art ! Stephen Desberg, le scénariste d‘IR$, d’Empire USA et du Scorpion, s’est régalé et nous avec !

Depuis février 2005, le lecteur s’est laissé embarquer dans un extraordinaire montage de manipulation et de déstabilisation à plusieurs étages ! Pour faire bref : suite à une enquête pour fraude lors des élections présidentielles aux Etats Unis, Floyd Whitman se retrouve plongé dans son passé avec la CIA lorsque celle-ci avait décidé de s’allier avec la mafia russe pour faire tomber le régime communiste en place…

L’ensemble est très crédible, mené avec un réel savoir de Desberg, servi par le dessin semi réaliste et tout en rondeur de Labiano. C’est une bonne série où le plaisir est au rendez-vous pour ceux qui aiment les ambiances à la Tom Clancy, les intrigues entre espionnage et contre-espionnage, la guerre froide et les flash-back pas trop psychologiques.

Black Op série en 6 volumes (S : Stephen Desberg ; D : Hugues Labiano) publiée chez Dargaud de février 2005 à janvier 2010

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 4 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 5 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 6 sur Amazon, cliquez ici.

Publicités

IR$ (T.1et2)

30 novembre 2013

La fameuse Série IR$ (entendez pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore : Internal Revenue Service… une sorte de FBI des impôts !) fait paraître son dixième volume pour clore le cinquième cycle de cette collection. Comme ces deux derniers tomes sont hélas fort décevants, c’est l’occasion de revenir à la source et de replonger dans les premières aventures captivantes et détendantes de Larry B. Max En enquêtant sur un meurtre, l’agent spécial de l’IR$ découvre qu’un jeu d’usurpation d’identité dans un camp de concentration a permis une extraordinaire escroquerie financière. Implacable, insensible, Larry va mener son enquête jusqu’au bout et nous dévoiler quelques aspects inattendus de son histoire te de sa personnalité…. Un début de série qui surprend et qui nous attache à lire la suite… pour ceux qui aiment se détendre !

IR$, Cycle 1 : T 1 et 2 (S : Stephen Desberg ; D : Bernard Vrancken) Le Lombard, collection « Troisième vague » avril 1999, avril 2000

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.

La 27e lettre

21 novembre 2013

la-27e-lettre-cv.jpg

Pendant que le nazisme gangrène tout à Berlin, un enfant des rues va trouver refuge dans une maison close de luxe. Ce monde va l’aider à grandir comme lui-même va aider ce petit monde grâce à son don pour rêver et pour raconter.

Cet album fonctionne comme un piège pour son lecteur. L’histoire a le ton simple et clair de ses dessins. Derrière ce qui pourrait n’être que naïveté, se joue le drame d’une histoire et d’une vie… car chacun sait que dans les camps de concentrations nazis il n’y avait pas de place pour les belles histoires qui se finissent bien !

Une belle leçon pour ceux qui croient au pouvoir des mots et du récit !

La 27e lettre (D : Will, S : Stephen Desberg) chez Dupuis, Collection  « Aire Libre », juin 1990, 56 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

la-27e-lettre-pl-1.jpg la-27e-lettre-pl-2.jpg

Black Op (T.5)

24 avril 2009

black-op-t5

Cinquième tome donc et avant dernier d’une série qui, depuis février 2005, résiste bien au temps et au suspens !

Le scénario de Stephen Desberg nous entraîne dans un gigantesque complot qui, dans moins de sept heures, va voir l’élimination de la mafia russe sur le territoire américain grâce à la complicité de membres haut placés dans le gouvernement américain, ascension qu’ils doivent justement à cette mafia dont ils se sont servi, via la CIA, pour déstabiliser l’ancien système communiste soviétique…

Dans ce volume, notre héros retrouve enfin Lovna, son grand amour mais le récit fait surtout une pause pleine de reprises. Le dessin d’Hugues Labiano sait bien ménager les transitions dans ces épisodes de flash-back. L’intrigue générale s’en trouve enrichie, non seulement d’actions mais aussi à travers l’évolution des relations entre Floyd Whitman et Trent Jackell d’un beau fil thématique sur l’amitié et ses trahisons.

Il ne reste plus que quelques heures avant que tout s’achève avec peut-être 40 millions de dollars à empocher à la barbe du général Lassenko. Entrez dans le suspens !

Black Op T.5 (S : Stephen Desberg ; D : Hugues Labiano), Dargaud, avril 2009

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

black-op-pl-3 black-op-pl-4 black-op-pl-t

Black op (T.4)

21 avril 2008

Ce quatrième tome permet aux auteurs d’éclairer les vides du récit précédent. Certains lecteurs penseront sûrement que c’est un volume de trop et que ce thriller à l’américain commence à traîner… d’autres trouveront enfin une pause dans des volulmes qu’ils trouvaient trop « alambiqués », trop complexes. Pas de surprises ici, pas de grosses actions spectaculaires, l’intrigue continue à se « défiler » « honnêtement »… nous apprenant comment a disparu la belle Lovna.

Bref, tout cela ne casse pas trois pattes à un canard… mais c’est l’occasion de signaler cette série à ceux qui ne la connaîtraient pas encore : suite à une enquête sur une fraude lors des élections présidentielles aux Etats Unis, Floyd Whitman se retrouve plongé dans son passé avec la CIA lorsque celle-ci avait décidé de s’allier avec la mafia russe pour faire tomber le régime communiste en place…

L’ensemble est très crédible, mené avec un réel savoir de Desberg, servi par le dessin semi réaliste et tout en rondeur de Labiano. C’est une bonne série, sans plus, mais le plaisir est au rendez-vous pour ceux qui aiment les ambiances à la Tom Clancy, les intrigues entre espionnage et contre-espionnage, la guerre froide et les flash-back pas trop psychologiques.

Black op , Tome 4 (S : Stephen Desberg ; D : Hugues Labiano) Dargaud, avril 2008

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.