Posts Tagged ‘Londres’

La fille du Professeur

26 mars 2014

la-fille-du-professeur-cv.jpg

Un album où l’absurde trouve un graphisme à la mesure de sa poésie et de son charme !

Quand la momie d’Imothep IV fait tourner la tête de Liliane Bowell, fille de l’éminent professeur en archéologie, les salons bourgeois du Londres de la reine Victoria se mettent à basculer dans un invraisemblable délire fait de tendresse et d’humour « so british » !

Cet album est le premier fruit de la rencontre entre Sfar et Emmanuel Guibert. Le dessin au pinceau donne au scénario toute l’ampleur romantique et tendre qu’il méritait.

Un beau classique qui a su séduire des lectorats différents et conquérir certains réfractaires à la bd !?!

La fille du professeur (S : Sfar ; D : Emmanuel Guibert), Dupuis, octobre 1997

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

la-fille-du-professeur-pl-a.jpg la-fille-du-professeur-pl.jpg

Publicités

From Hell

15 février 2014

from-hell-cv-2.jpg

Et si Jack l’éventreur était en réalité le médecin de la Reine Victoria agissant en service commandé pour remettre de l’ordre dans ce qui pourrait faire chuter la Couronne ?

Telle est l’hypothèse de cet extraordinaire album qui nous conduit à la suite de Frédéric Abberline, fraîchement promu à Scotland Yard, dans le quartier populaire de Whitechapel dont il connaît la misère et l’enfer…

Le dessin de Campbell fait de hachure recrée avec délectation les ambiances des quartiers londoniens des années 1890 et sait rendre de superbes plans fixes envoûtants.

Certes, cette grande fresque de 576 pages se mérite. Elle éprouve, elle demande du temps, de la patience. Mais quelle force sombre ! Quelle atmosphère ! Quelle psychologie ! C’est encore mieux qu’au cinéma !

From Hell (S : Alan Moore; D: Eddie Campbell), Delcourt, Collection “Contrebande”, octobre 2000, 576 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

from-hell-pl.jpg

Fog (T.1et2)

3 janvier 2014

D’emblée, ce qui frappe le lecteur, ce sont les planches de Cyril Bonin. Les traits anguleux des personnages, les couleurs austères, comme bichromes, le style épuré campent avec efficacité et magie l’ambiance brumeuse d’un Londres fin XIXème siècle. Aux frontières du réel et du fantastique, dans un monde très « old england », les dessins nous conduisent sur les traces d’un Conan Doyle mâtiné d’Edgar Poe avec un zeste de Lovecraft.

Les deux premiers tomes de cette série nous font découvrir Mary Launceton et le journaliste Ruppert Graves qui tentent de comprendre une série de meurtres qui secouent la bonne société londonienne. L’archéologue Sir Thomas Launceston, le père de Marie, a en effet été assassiné après avoir mis à jour un tumulus viking dans les iles Shetlands. Ces crimes violents, exécutés à la hache ou à l’épée, seraient-ils l’oeuvre de Viga-Jön, le Viking exhumé le corps étrangement intact… ?

Le scénariste, Roger Seiter, sait distiller les réponses de l’enquête pour nous surprendre jusqu’à la dernière minute sans chercher à tirer trop en longueur les ingrédients de son intrigue. Ce qui fait de chacun des albums de cette série un excellent moment de lecture captivante et convaincante dans une atmosphère délicieusement « british »…

Fog, (Cycle 1 : T.1 et 2) (D : Cyril Bonin, S : Roger Seiter), Casterman, Collection « Ligne Rouge », juin 1999 et juin 2000

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.

Green Manor

24 novembre 2013

Toujours, et encore une atmosphère londonienne, du Londres capitale de l’empire britannique à la fin du XIXe siècle… Avec ce que cela veut dire de volutes de cigares dans des Club fermés pour Lords, d’arsenic et vieilles dentelles, de majordomes aux postures guindées et aux maîtres cyniques…

Les histoires sont courtes, comme autant de friandises gourmandes et acidulées à déguster tranquillement. Ecrites par Fabien Vehlmann elles dévoilent avec saveur l’orgueil et la suffisance de cette aristocratie anglaise prise au piège de l’ennui et de la bêtise. Quant à Denis Bodart ses dessins rendent à merveille le luxe de cette ambiance victorienne faits de lourds velours lourds et de vaisselle fine.

Dans ce monde, le crime c’est tout un art !

Green Manor, (S : Fabien Vehlmann ; D : Denis Bodart) série comportant 3 volumes, éditée chez Dupuis de janvier 2001 à avril 2005

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

7 psychopathes

30 octobre 2013

7-psy-cv.jpg

Puisque toutes les tentatives d’assassinat d’Hitler ont jusque là échoué, l’idée germe dans les brumes londoniennes de former une escouade de 7 psychopathes dont l’esprit déviant et le raisonnement déroutant seront à même de déjouer la vigilance de ceux qui protègent le grand maître du 3ème Reich…

Chaque profil psychologique va donc suivre sa « logique »… ce qui donne des approches et des tactiques originales qui savent tenir le lecteur, le prendre à contre pied et le faire rebondir avec surprises et humour.

Le dessinateur, en vétéran du comics, participe à cette ambiance à la fois très réaliste et en même temps imprévisible avec des encrages appuyés qui ne s’embrassent pas des détails et vont à l’essentiel tout en soulignant la part d’irrationnel de cette démarche.

7 Psychopathes (S : Fabien Vehlmann ; D : Sean Phillips) Delcourt, Collection Conquistador, Série 7, mai 2007, 62 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

7-psy-pl-1.jpg 7-psy-pl-3.jpg

La Faille

11 octobre 2013
 
Un album comme sait nous en offrir Futuropolis : une atmosphère unique, un monde étrange et décalé qui éclaire le nôtre sous une lumière saisissante, une intrigue sous forme foisonnante de questions jamais résolues… Superbe !
 
Profitant du départ de ses parents pour Cuba, le jeune londonien Jeremy McPhee décide de passer à l’action. Grâce à l’animatrice de télévision Helen Rosen et à son émission de télé réalité « Ton Problème est le nôtre », il veut en finir avec ce maudit visage que Dieu lui a injustement donné.
 
Mais arrivera-t-il à faire l’audimat nécessaire alors que Londres est en proie à une étrange vague de failles qui menacent de faire s’écrouler nombre d’habitations et vient de connaître un attentat terroriste…

Omniprésence de l’image, manipulation, argent, tout s’entremêle dans cette étrange chronique politique et humaine.

Carlos Sampayo et Oscar Zárate réussissent à faire ressortir avec humour et finesse, les failles qui fracturent nos vies urbaines et contemporaines. Le dessin d’Oscar Zárate offre un trait singulier entre croquis et peinture, dont les couleurs chatoyantes apportent une étrange tonalité, tendre, légère à cette critique sociale pourtant aussi implacable que la voix off qui accompagne ces 88 pages.

La Faille (S: Carlos Sampayo; D : Oscar Zárate) édité chez Futuroplois en septembre 2010, 88 pages de 21,5 x 29 cm

     

Basile et Victoria

18 juillet 2013

  

 

Longtemps introuvable, la série qui avait valu à Edith et Yann d’obtenir l’Alph-art du meilleur album au festival d’Angoulême en 1993 a été rééditée chez les Humanoïdes Associés et prolongée par deux nouveaux albums.

Basil et Victoria sont deux gamins londoniens, du Londres de la fin du XIXe siècle. Avec leur chien Cromwell, ils éclusent les bords de la Tamise afin de survivre. Autant dire que découvrir une petite Indienne en robe de soie, recherchée par sa famille contre forte récompense, est une aubaine qu’ils ne doivent pas laisser passer… jusqu’à voguer vers les Indes avec un lémurien !

Réalisés au fusain et à l’aquarelle, les dessins nous immergent dans les ruelles sombres et sordides de Londres avec une superbe une palette d’ocres, de bruns et de gris. Il y a du Charles Dickens ou du Jack London dans ces fables sociales pleines de fraîcheur, d’humour noir et de débrouillardise.

Des albums faits pour ceux qui gardent un esprit d’enfance malgré la noirceur du monde ou le poids du jour !

Basil et Victoria, Série en 5 tomes (D : Edith ; S: Yann) édités aux Humanoïdes Associés d’Octobre 1990 à février 2007

   

 

   

Les quatre de Baker Street (T.1)

16 février 2009

quatre-de-baker-street-cv

Voilà un album qui ouvre de façon très prometteuse une nouvelle série chez Vents d’Ouest, une série autour de trois gamins des rues de Londres, au temps de la reine Victoria, trois jeunes enquêteurs qui travaillent pour le compte du fameux Sherlock Holmes mais savent fort bien se débrouiller sans lui pour sauver la jeune fiancée d’un des leurs enlevée sous leurs yeux par quelque fiacre des beaux quartiers…

Les planches de David Etein donnent toute leur vivacité, leur densité à ces aventuriers des rues. Les angles de vue sont dynamiques, les couleurs lumineuses et riches d’atmosphères. L’album fait à la fois classique et novateur. Quant au scénario que Djian et Legrand ont su « boucler » en un tome, il sait nous attacher à ces nouveaux personnages, tout en maintenant rythme, rebondissements, actions et humour. Du beau travail, un très bon moment de lecture, plaisant à lire et à relire !

Bienvenue à Billy, Charlie et Black Tom !

Les quatre de Baker Street (T. 1 « L’affaire du rideau bleu ») (S : Jean-Blaise Djian et Olivier Legrand ; D : David Etien) éditée chez Vents d’Ouest, collection « Hors Collection » 56 pages (32,2cm x 23,8cm) parues en janvier 2009.

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

quatre-de-baker-street-p05 quatre-de-baker-street-p07 quatre-de-baker-street-p09

quatre-de-baker-street-p11 quatre-de-baker-street-p13 quatre-de-baker-street-p14