Posts Tagged ‘Emmanuel Guibert’

Le Photographe

23 avril 2014

Cette série exceptionnelle a déjà été plébiscitée un peu partout tant elle est attachante par ses récits comme par sa composition.

Didier Lefèvre quitte Paris, fin juillet 1986, afin d’accompagner une équipe de Médecins Sans Frontières (MSF) en Afghanistan, en pleine guerre entre soviétiques et Moudjahidins.

De cette première grande mission photographique, il ramène un témoignage et des documents très poignants. Les albums nous invitent à marcher avec l’équipe médicale, à découvrir les conditions dans lesquelles elle peut intervenir, ses contacts, ses anecdotes. Puis le retour que Didier Lefèvre décide d’effectuer seul, sans la protection du groupe, sans parler la langue… avec les conditions extrêmes qu’il va devoir traverser.

Ces albums ont un art exceptionnel de faire « jouer » ensemble photos prises sur place et dessins. Le travail épuré d’Emmanuel Guibert y puise des paysages et des atmosphères qui ont l’âpreté du pays et parfois la magie de ce que ces hommes et ces femmes peuvent tenter dans des conditions extrêmes. Ce va et vient entre dessins et clichés photographiques tisse un récit qui gagne étonnamment en ampleur par les échos, les ellipses ou les métaphores qui sont ainsi construites. C’est superbe !

Didier Lefèvre est décédé d’une crise cardiaque à son domicile de Morangis le 29 janvier 2007. Il ne nous a pas laissé simplement un reportage mais une grande leçon de témoignage !

Hommage à tous pour ce monument de la BD !

Le Photographe, série complète en 3 tomes (S : Didier Lefèvre; D : Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier) édités chez Dupuis, Collection « Aire Libre » d’octobre 2003 à janvier 2006

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

Publicités

La fille du Professeur

26 mars 2014

la-fille-du-professeur-cv.jpg

Un album où l’absurde trouve un graphisme à la mesure de sa poésie et de son charme !

Quand la momie d’Imothep IV fait tourner la tête de Liliane Bowell, fille de l’éminent professeur en archéologie, les salons bourgeois du Londres de la reine Victoria se mettent à basculer dans un invraisemblable délire fait de tendresse et d’humour « so british » !

Cet album est le premier fruit de la rencontre entre Sfar et Emmanuel Guibert. Le dessin au pinceau donne au scénario toute l’ampleur romantique et tendre qu’il méritait.

Un beau classique qui a su séduire des lectorats différents et conquérir certains réfractaires à la bd !?!

La fille du professeur (S : Sfar ; D : Emmanuel Guibert), Dupuis, octobre 1997

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

la-fille-du-professeur-pl-a.jpg la-fille-du-professeur-pl.jpg

La Guerre d’Alan

22 janvier 2014

Trois tomes pour le récit de la vie d’Alan Ingram Cope qu’Emmanuel Guibert avait commencé à nous raconter en avril 2000.

Alan est un américain qui vit en France. De sa rencontre avec Emmanuel Guibert est né ce récit sur la deuxième guerre mondiale tel qu’il la vécue. Une guerre, pour lui, non pas de tant de bruits et de fureurs, car il a débarqué à Dunkerque en février 45, le jour de ses 20 ans. Mais une guerre faite de petits événements précieux, de moments inattendus, d’amitiés et de rencontres perdues, retrouvées, qui font se dévoiler autrement la vie.

L’amitié qui lit les deux hommes est palpable dans la qualité, la finesse et l’intimité de l’approche d’Emmanuel Guibert. Ses planches ont la retenue et l’élégance d’un respect pour cette vie qui s’éclot avec étonnement.

Graphiquement c’est une belle leçon, très riche dans la variété de ses approches : tout un art du récit !

La Guerre d’Alan – 3 tomes (scénario et dessins d’Emmanuel Guibert, d’après les souvenirs d’Alan Ingram Cope), L’Association, collection « Ciboulette », mars 2008, 122 pages

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

Le capitaine écarlate

5 janvier 2014

Un bateau pirate à Paris, mais pas sur la Seine, un équipage d’épiciers mais à tête de canailles, un conteur trop curieux à la recherche de sa bien-aimée, un policier rêvant des beaux quartiers et le capitaine Ecarlate, maître des tempêtes et du vent, voilà l’univers dans lequel nous entraîne David B et Emmanuel Guibert.

A chaque page rebondissements ou surprises nous attendent dans ce monde imaginaire avec des personnages attachants car habités par le désir d’échapper à la monotonie du quotidien. Simple évasion, merveilles de l’imagination, ambiance Paris XIX° siècle, interrogation autour de la fatalité et de l’espoir : à vous de choisir votre aventure.

Le dessin avec son trait un peu épais, parfaitement adapté à l’histoire, nous laisse dans une ambiance brumeuse, celle du rêve et celle de l’océan.

Un dossier à la fin de l’album revient sur la genèse de l’oeuvre et nous donne en prime la nouvelle complète que Marcel, notre conteur, raconte dans l’album : le roi au masque d’or.

Le capitaine écarlate, de Emmanuel Guibert et David B., Aire Libre, Dupuis, avril 2000, 72 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Merci encore Igor pour cette nouvelle note de lecture !