Posts Tagged ‘Yann’

Les trois cheveux blancs

1 janvier 2014

3-cheveux-cv.jpg

Sans mauvais jeu de mot, cet album réussit à tenir à un cheveux près son pari de conte pour adulte. Ses auteurs ont su maintenir un extraordinaire équilibre de cruauté et d’humanité. Ils ont su revisiter tous les ingrédients traditionnels des contes de fée sans rien nous épargner de l’horeur : inceste, accouplements contre nature, bestialité. Bref ce n’est pas un album pour les enfants…

Mais grâce au graphisme d’Hausman, en couleur directe, qui relève de la peinture, aux frimousses extraordinaires des renards, à cette tâche constante de roux feu, le noir cruel sait s’ouvrir à la poésie de la vie qui a fui la niaiserie, l’érotisme des pauses se fait tendresse  à fleur de peau, la cupidité des hommes s’écroulent d’elle-même tant les êtres en souffrent tous.

Pour se sauver de la vieillesse, une belle princesse commet l’irréparable avec le démon Gyvulis…  S’en suivent la fureur d’un père, des langues coupées, une sauvageonne rousse, un prince maudit…

Allez :  laissez vous conter la cruauté des êtres humains et le destin implacable qu’ils font peser sur leur royaume. Vous n’en sortirez ni déçus ni indemnes…

Les trois cheveux blancs (S : Yann ; D : René Hausman) Dupuis, « Aire Libre », mars 1993

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

3-cheveux-pl.jpg

Publicités

Basile et Victoria

18 juillet 2013

  

 

Longtemps introuvable, la série qui avait valu à Edith et Yann d’obtenir l’Alph-art du meilleur album au festival d’Angoulême en 1993 a été rééditée chez les Humanoïdes Associés et prolongée par deux nouveaux albums.

Basil et Victoria sont deux gamins londoniens, du Londres de la fin du XIXe siècle. Avec leur chien Cromwell, ils éclusent les bords de la Tamise afin de survivre. Autant dire que découvrir une petite Indienne en robe de soie, recherchée par sa famille contre forte récompense, est une aubaine qu’ils ne doivent pas laisser passer… jusqu’à voguer vers les Indes avec un lémurien !

Réalisés au fusain et à l’aquarelle, les dessins nous immergent dans les ruelles sombres et sordides de Londres avec une superbe une palette d’ocres, de bruns et de gris. Il y a du Charles Dickens ou du Jack London dans ces fables sociales pleines de fraîcheur, d’humour noir et de débrouillardise.

Des albums faits pour ceux qui gardent un esprit d’enfance malgré la noirceur du monde ou le poids du jour !

Basil et Victoria, Série en 5 tomes (D : Edith ; S: Yann) édités aux Humanoïdes Associés d’Octobre 1990 à février 2007

   

 

   

Le Grand Duc (T.1 : Les sorcières de la nuit)

24 novembre 2008

grandduccouv

Romain Hugault ? mais si ! Vous savez c’est le dessinateur de « Au-delà des nuages », la BD qui a fait redécoller la lecture des albums sur l’aviation… Même qu’à un moment l’éditeur Paquet n’arrivait pas à suivre et que les bacs étaient vides…

Avec « le Grand Duc », alias le Heinkel He 219, cet avion avec lequel la Wechmarcht tente d’endiguer sa débâcle sur le front de l’Est … avec « le Grand Duc », disais-je, vous allez de nouveau vous régaler. Les dessins d’avion sont au rendez-vous et ils s’enrichissent de personnages attachants et de situations complexes… merci à Yann pour son scénario qui entrecroise deux beaux destins.

« Les sorcières de la nuit » sont le surnom de ces femmes russes qui pilotaient sans parachutes des avions obsolètes pour barrer les voies du ciel aux pilotes allemands qui ne sont pas tous nazis…

Prêt pour le décollage ?

Le Grand Duc, T.1 « Les sorcières de la nuit » (S : Yann ; D : Romain Hugault), écité chez Paquet, collection « Cockpit », octobre 2008

grandduc01   grandduc03   grandduc06   grandduc08