Posts Tagged ‘14-18’

Pétra chérie

5 mai 2014

petra-cv

336 pages de trait fin, classique, à en faire pâlir d’envie des albums comme Ethiopiques d’Hugo Pratt.

Car c’est encore d’Italie que surgissent ces planches aussi fascinantes que leur belle héroïne Petra de Karlowitz, mélange de Louise Brooks et de Mata-Hari. Attilio Michelluzzi, fils d’officier aviateur, architecte, devra au coup d’état qui renversa le roi de Libye, de se mettre tardivement à la Bande Dessinée… De son enfance en Istrie, sur les marches de l’ancien empire austro-hongrois, du ronronnement des moteurs d’avion, des glorieux faits d’armes du Baron Rouge ou de Mermoz, il fera jaillir de 1977 à 1982 cette superbe aventurière qui sème le trouble de son charme et de ses actes de bravoure à travers l’Europe de la première guerre mondiale, des Flandres à la Turquie.

Les épisodes sont courts, bien saisis. La narration est efficace jouant entre humour, suspens, drame et distance. Le rocambolesque des situations s’appuie subtilement sur une solide documentation, sans jamais peser sur le rythme endiablé du récit. Le noir et blanc des planches fait dans la dentelle hachée, nerveuse, énergique, tour à tour sensuelle, psychologique, bonhomme, poétique. Quel art !

Petra de Karlowitz marque le chant du signe d’un monde où l’élégance et la noblesse croyaient encore gouverner comme les derniers Seigneurs de guerre… sans entendre la barbarie victorieuse sur tous les chants de bataille.

Un grand classique sur l’histoire qui bascule !

Pétra chérie d’ Attilio Michelluzzi, édition intégrale par Mosquito, décembre 2008, 336 pages (24×30)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

petra_bosphore01 petra_desert05

La ballade de la mer salée

3 avril 2014

Cet album d’Hugo Pratt est le premier à nous faire croiser les aventures de Corto Maltese !

Une voix-off fait parler l’Océan Pacifique et nous embarque sur un bateau commandé par le capitaine Raspoutine qui recueille, après une tempête deux naufragés, Caïn et Pandora Groovesnore, pour ensuite naviguer vers un marin étrangement ligoté sur un radeau de fortune, sort réservé au capitaine dont l’équipage s’est mutiné… le fameux Corto Maltese qui travaille, comme Raspoutine, pour le compte du mystérieux « Moine », maître de tous les pirates entre l’Australie et la Nouvelle-Guinée, attaquant les navires dans le Pacifique Sud, pour revendre ensuite les marchandises aux Allemands.

Chaque personnage a sa propre histoire, sa profondeur mystérieuse. Tous se retrouvent pris dans des enjeux qui vont les dépasser : la Première Guerre mondiale… Le dessin sait tisser un extraordinaire envoûtement, une magie romanesque qui s’appuient sur un rythme graphique romantique aussi fin que mystérieux !

Une oeuvre fondatrice du monde d’Hugo Pratt !

La ballade de la mer salée, Hugo Pratt, Casterman, 1975, 170 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

La vigie

17 mars 2014

Étonnante rencontre entre une barre d’immeuble et les tranchées de la guerre de 14-18… !

Feucherolles-Les-Essarts, 11 novembre 2000, le vieux Caporal chef André Laheurtière manque à l’appel pour la cérémonie au monuments aux morts… ? Son décès s’accompagne d’une nuit sanglante dans une barre de HLM construite juste en dessous de sa maison… Et le lecteur de découvrir que l’histoire se répète, étonnement, étrangement…

Le ton est ironique, grinçant dans la dénonciation sociale des magouilles municipales. Le regard est sans complaisance devant les misères humaines. L’imaginaire surréaliste se révèle terriblement efficace pour faire de cet album une invitation à regarder autrement le monde qui nous entoure et le dessin de Chauzy n’y est pas pour rien !

Une étonnante tranche de vie !

La Vigie, (D : Jean-Christophe Chauzy, S : Thierry Jonquet), Casterman, collection « Univers d’auteurs », septembre 2001, 56 pages


Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.


Le sang des Valentines

11 mars 2014

sang-valentines-cv.jpg

Comme dans toutes les œuvres de Christian de Metter, il y a d’abord la beauté de ses planches : les couleurs directes, le ton pastel de certains passages, les lettres illustrées qui donnent leur nom à cet album. C’est dans une atmosphère que le lecteur se trouve plongé, à fleurs même des émotions des personnages. Les pages se hissent vers l’œuvre d’art.

De retour des tranchées de 14-18, Augustin apprend que son épouse est décédée. Ils avaient pourtant échangé de longues lettres durant toute la guerre. Il découvre alors quelle autre femme a entretenu cette correspondance abondante du loin de ses Pyrénées natales…

Par delà un scénario très sombre, par delà la mort et la souffrance, c’est une école de tendresse qui attend le lecteur de cette histoire

Le sang des Valentines (D : Christian De Metter ; S : Catel) , Casterman, Collection « Univers d’auteurs », janvier 2004, 56 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

sang-des-valentines-pl.jpg

La lecture des ruines

3 mars 2014

lecture-des-ruines-cv.jpg

En 1917, Jan Van Meer, agent des services secrets alliés et folkloriste intéressé par les superstitions liées à la guerre, parcourt l’Europe à la recherche de l’ingénieur Hellequin.

Inventeur du canon à rêves et autres armes futuristes celui-ci a disparu. Pendant ce temps, l’insaisissable ingénieur met au point un système de lecture des ruines, persuadé que l’esprit de la guerre nous envoie ainsi des messages.

Tout au long de sa quête Jan Van Meer va rencontrer la violence sous différentes formes : violence de la guerre, violence de la pègre des bas-fonds londoniens, violence des trahisons… Mais au coeur de ce déchaînement une histoire d’amour va naître. La vie dans sa fragilité extrême arrivera-t-elle à être plus forte que la mort omniprésente ?

Le dessin élégant et sobre de David B. sert à merveille cette histoire. La couleur, utilisée pour la première fois dans un de ses albums, accentue le côté sombre de la guerre et donne comme une densité supplémentaire aux dessins.

On peut aimer cet album pour son imagination délirante, pour son style graphique, pour son approche de la Grande guerre et pour… ce que vous y découvrirez personnellement.

La lecture des ruines de David B. chez Dupuis, Collection « Aire libre », novembre 2001, 80 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Une lecture envoyée par Igor. Merci de sa fidélité !

lecture-des-ruines-pl-1.jpg lecture-des-ruines-pl-2.jpg lecture-des-ruines-pl-3.jpg

Tanatos (T.1 et 2)

4 février 2014

glenat-tanatos-cv.jpg tanatos-2-cv.jpg

Ne vous laissez pas repousser par la couverture du tome 1 qui peut laisser craindre un super héros à la Batman. Certes il y a quelques accents de Fantomas, mais ce premier tome vaut vraiment la peine d’être lu. Tanatos sait mélanger de façon très convaincante fantastique et histoire. Atmosphère d’avant guerre (1913) et intrigue s’épaulent mutuellement.

Après l’assassinat de l’Archiduc François Ferdinand, le commissaire Bernin de la police judiciaire est bien content d’avoir à ses côtés Victor le détective privé de l’agence Fiat Lux pour se hisser à la hauteur des manipulations et des inventions de Tanatos. Intelligence, machiavélisme, déguisement permettent à « l’homme au mille visages » de tirer les fils politiques et financiers qui feront de lui l’homme le plus riche du monde grâce aux ventes d’armes qui s’annoncent pour bientôt !

En prime, si vous lisez attentivement les coupures de presse insérées dans les albums vous aurez droit aux règlements de compte des auteurs de BD entre eux… Mais ce sont les rebondissements de l’intrigue de ce « feuilleton » qui vont surtout vous enchanter !

De bons rebondissements, un bon rythme, un bon univers… bref un bon moment…

Tanâtos, T.1 « L’année sanglante » et T.2 : « Le jour du chaos » (S : Didier Convard ; D : Jean-Yves Delitte) Glénat, Collection Grafica, octobre 2007 et février 2008

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.

glenat-tanatos-pl.jpg tanatos-2-01.jpg tanatos-2-06.jpg

C’était la guerre des tranchées

23 janvier 2014

guerre-tranchees-cv.jpg

Avec la parution des « Sentinelles » chez Robert Laffond et « le cœur des batailles » chez Delcourt, l’approche décalée de la guerre de 14-18 semble tenter les scénaristes… C’est l’occasion de redécouvrir l’apport unique de Tardi sur cette Grande Guerre qui n’a cessé de l’obséder par grand-père interposé.

Le graphisme en noir et blanc, les vignettes statiques, le face à face qu’il ne cesse de créer entre le lecteur et les poilus qui parlent ici « comme en direct » font de ce volume une référence fascinante sur la boucherie de cette « guerre des tranchées ».

Vous n’aurez pas droit au petit théâtre en carton qui accompagnait la première édition de « trou d’obus » chez Imagerie Pellerin en 1984, mais en vous engouffrant dans ces pages vous serez contemporains de l’anéantissement par lequel toute une génération est passée.

C’était la guerre des tranchées, Tardi, Casterman, Janvier 1993

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

guerre-tranchees-pl.jpg

le Roi cassé

18 décembre 2013

le-roi-casse-cv.jpg

Pour amateur de surréalisme !

Tragédie, humour, absurdité et réflexion tout s’entremêle le temps de cet album où la mort, écoeurée par tant de massacres, propose de modifier le cours de l’histoire !

Nous sommes à quelques minutes de l’armistice et nous assistons à la mort de la dernière victime de la guerre des tranchées. Simon Virjusse n’en est qu’au début de ses surprises qui vont l’embarquer dans d’étranges stratégies gouvernementales, militaires et métaphysique.

Si la mort, elle, a fait une erreur, Nicolas Dumontheuil, lui, signe un ouvrage très plaisant et très attachant pour les lecteurs qui accepteront de se laisser dérouter par les caprices du destin !

Le Roi cassé, de Nicolas Dumontheuil, Casterman collection « Univers d’auteurs », août 2005, 96 Pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

le-roi-casse-pl-a.jpg le-roi-casse-pl-d.jpg le-roi-casse-pl-g.jpg

Myetzko

25 octobre 2013

Deux histoires en écho composent cet album fascinant de Toppi où une fois de plus la banailté du quotidien laisse jaillir le fantastique.

Le monde de Toppi est frappant, facsinant par son dessin à la densité graphique exceptionnelle, aux découpages étonnants de force et de contenu.

Il y a de la sorcellerie dans ces planches envoutantes !

Myetzko de Sergio Toppi chez Mosquito septembre 2001, 55 pages en noir et blanc

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.


Dorian Dombre

13 octobre 2013

Doriandombre cv

Atmosphère moite de la Guyane Française. Le bagne au sortir de la guerre de 14-18 à une époque où les nettoyeurs des tranchées ont du mal à trouver leur place dans un pays pacifié.

Dorian Dombre, jeune journaliste fraichement débarqué de Paris, se cache derrière un reportage à faire pour plonger dans ce monde d’excès, d’ignominie, de fidélité et de trahison. S’en suit une révolte qui embarque le lecteur dans des abimes d’humanité où le traitre n’est pas forcément moins le héros, où le calculateur abject n’est pas le moins lucide…

Une aventure fascinante et passionnante à lire et à vivre au pays de la corruption et de l’abjection, entre balles mortelles et serpents vénéneux… qui enchantera ceux qui ont aimé des films comme « Le capitaine Conan »…

Les planches de celui qui dessinera plus tard « les Maitres de l’Orge », par leur ligne classique, font merveille à rendre l’atmosphère putride de la Guyane et les actions désespérées qui s’y tiennent…

Dorian Dombre – Intégrale ,  (D : Francis Vallès ; S :  José-Louis Bocquet) chez Glénat, Collection « Saga » édition intégrale en mai 1999, 144 pages (29,3 x 21,5 cm) reprenant T. 1. La Saison des Pluies (octobre 1989), T. 2. La Mort en ce Jardin (octobre 1990), T. 3. Un Tour au Purgatoire (décembre 1991)

Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

doriandombrepl 1 doriandombrepl 11 doriandombrepl 4