Posts Tagged ‘aviation’

Pétra chérie

5 mai 2014

petra-cv

336 pages de trait fin, classique, à en faire pâlir d’envie des albums comme Ethiopiques d’Hugo Pratt.

Car c’est encore d’Italie que surgissent ces planches aussi fascinantes que leur belle héroïne Petra de Karlowitz, mélange de Louise Brooks et de Mata-Hari. Attilio Michelluzzi, fils d’officier aviateur, architecte, devra au coup d’état qui renversa le roi de Libye, de se mettre tardivement à la Bande Dessinée… De son enfance en Istrie, sur les marches de l’ancien empire austro-hongrois, du ronronnement des moteurs d’avion, des glorieux faits d’armes du Baron Rouge ou de Mermoz, il fera jaillir de 1977 à 1982 cette superbe aventurière qui sème le trouble de son charme et de ses actes de bravoure à travers l’Europe de la première guerre mondiale, des Flandres à la Turquie.

Les épisodes sont courts, bien saisis. La narration est efficace jouant entre humour, suspens, drame et distance. Le rocambolesque des situations s’appuie subtilement sur une solide documentation, sans jamais peser sur le rythme endiablé du récit. Le noir et blanc des planches fait dans la dentelle hachée, nerveuse, énergique, tour à tour sensuelle, psychologique, bonhomme, poétique. Quel art !

Petra de Karlowitz marque le chant du signe d’un monde où l’élégance et la noblesse croyaient encore gouverner comme les derniers Seigneurs de guerre… sans entendre la barbarie victorieuse sur tous les chants de bataille.

Un grand classique sur l’histoire qui bascule !

Pétra chérie d’ Attilio Michelluzzi, édition intégrale par Mosquito, décembre 2008, 336 pages (24×30)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

petra_bosphore01 petra_desert05

Publicités

Au-delà des nuages

3 novembre 2013

Enfin ! C’est fait ! Une troisième édition vient de remettre les deux tomes qui composent cette série dans les rayons des libraires ! Si vous n’y avez pas encore succombé : allez-y ! Du grand art !

Le dessin de Romain Hugault avec la précision de son réalisme fait merveille dans ce monde d’avions et de ciels tourmentés ! Une belle virtuosité graphique renforcée par un scénario qui ne se contente pas de laisser défiler les superbes planches : l’amitié, les trahisons, les envolées folles, les déflagrations construisent une belle histoire où les hommes se partagent la grandeur de l’horizon !

Pilote pour l’Aéropostale, puis pilote de course, cascadeur, volontaire des Forces Française Aériennes Libres, la vie de Pierre Lucas-Ferron Laroche accompagne avec passion les développements de l’aviation dans son âge d’or des années 30. Le pilote français, malgré ses accidents, n’aura de cesse de rivaliser avec Allan Thompson, cet américain qui lui a sauvé la vie dans la cordillère des Andes…

Au delà des nuages, série complète en 2 tomes ( D : Romain Hugault ; S : Régis Hautière) édités chez Paquet collection « Cockpit », de novembre 2006 à novembre 2007

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.

Le Grand Duc (T.1 : Les sorcières de la nuit)

24 novembre 2008

grandduccouv

Romain Hugault ? mais si ! Vous savez c’est le dessinateur de « Au-delà des nuages », la BD qui a fait redécoller la lecture des albums sur l’aviation… Même qu’à un moment l’éditeur Paquet n’arrivait pas à suivre et que les bacs étaient vides…

Avec « le Grand Duc », alias le Heinkel He 219, cet avion avec lequel la Wechmarcht tente d’endiguer sa débâcle sur le front de l’Est … avec « le Grand Duc », disais-je, vous allez de nouveau vous régaler. Les dessins d’avion sont au rendez-vous et ils s’enrichissent de personnages attachants et de situations complexes… merci à Yann pour son scénario qui entrecroise deux beaux destins.

« Les sorcières de la nuit » sont le surnom de ces femmes russes qui pilotaient sans parachutes des avions obsolètes pour barrer les voies du ciel aux pilotes allemands qui ne sont pas tous nazis…

Prêt pour le décollage ?

Le Grand Duc, T.1 « Les sorcières de la nuit » (S : Yann ; D : Romain Hugault), écité chez Paquet, collection « Cockpit », octobre 2008

grandduc01   grandduc03   grandduc06   grandduc08

Mattéo (T.1)

11 novembre 2008

matteo-t1-cv

Jean-Pierre Gibrat s’est rendu populaire grâce à ses séries « Le Sursis » ou « Le vol du Corbeau ». Avec Mattéo, il confirme la qualité et la beauté de ses aquarelles, du choix de ses couleurs… Cette nouvelle aventure est donc à la hauteur… même si les héroïnes de l’auteur ont encore physiquement du mal à échapper au « moule » unique !

Mattéo est le fils d’un anarchiste espagnol, décédé il y a quelques années. Il échappe donc à l’appel sous les drapeaux que la guerre de 14 lance à travers tous les villages de France… Il y échappe mais c’est sans compter l’amour qu’il porte pour l’insouciante Juliette qui ne parle que de Guillaume, lui qui s’est engagé comme aviateur… Par jalousie, malgré les lettres de son ami Paulin, Mattéo va franchir le pas et connaître le sort que les tranchées réservent aux combattants…

Derrière la romance, Gibrat livre une réflexion sur la désillusion de la guerre ! C’est superbe !

Mattéo, t.1 « Première époque, 1914-1915 », de Jean-Pierre Gibrat, Futuropolis, octobre 2008, 64 pages

matteo-t1-pl    matteo-t1-pl-2