Posts Tagged ‘Vents d’Ouest’

Ibicus

1 mai 2014

Ibicus ? C’est le litre d’un roman d’Alexis Tolstoï datant des années 20 que Pascal Rabaté achète par erreur aux puces… croyant découvrir une œuvre de l’auteur de « Guerre et Paix » qui, lui, s’appelle Léon Tolstoï !?! Et ce fut le coup de foudre… qui valut au dessinateur, pour le Tome 2, le Prix du meilleur album de l’année 2000 à Angoulême.

Cette libre adaptation se révèle être une très grande œuvre graphique, une histoire époustouflante sur l’imposture !

Siméon Ivanovitch Nevzorov, comptable à Petrograd, s’ennuie au lit, au bureau. Il rêve et voilà que la Révolution de 1917 va lui apporter sur un plateau ces aventures qu’il désirait tant mais qu’il repoussait. Son cynisme et son opportunisme vont pouvoir s’en donner à cœur joie ! La prédiction d’une vieille gitane se met enfin en place. Elle lui avait révèlé qu’il était né sous le signe du crâne qui parle : l’ibicus, et lui avait donc prédit que lorsque le monde s’écroulerait dans le feu et le sang il vivrait des aventures extraordinaires, mais qu’il serait riche !

Le voici embarqué jusqu’en Turquie dans un voyage plein de péripéties, d’arnaques, de violence, de misère, de sexe et de drogue ! C’est cruel, dérisoire, amoral ! C’est passionnant ! L’âme humaine y est ici rendue dans sa noirceur et son malheur !

A la fois peinture, à la fois théâtre de papier, le dessin en noir et blanc avec ses clairs-obscurs, avec ses angles fuyants, distordus, avec ses découpages ou ses larges plages, épouse le destin torturé du personnage, ses fuites, ses lâchetés. Pascal Rabaté fait feu de tout « bois » en mélangeant les techniques graphiques. Il lave et délave ses feuilles ou les épaissit de matière. Passant du lavis à la peinture, traçant en finesse des courbes au pinceau ou jetant la gouache comme au couteau, il s’arrête au minuscule comme il campe des panoramiques impressionnants avec des champs et des contrechamps, des formes stylées ou distordues, des nets ou des flous. Quel souffle !

Du très grand art expressionniste !

Ibicus, Série complète de 4 tomes de Pascal Rabaté, Vents d’Ouest édités de juin 1998 à novembre 2001, édition intégrale de 536 pages en novembre 2006

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 4 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Les funérailles de Luce

1 avril 2014

fun-luc-cv.jpg

Les belles pages en noir et blanc de Benoît Springer offrent leur tendresse et leur plage de silence à une petite fille pleine de vie qui passe ses vacances chez son grand-père, ancien garagiste qui vend ses légumes au marché.

Les expressions de son visage font partager aux lecteurs ce qu’elle éprouve lorsqu’elle voit ce que personne d’autre ne sait regarder : une autre petite fille mais drapée de noir qui vient cueillir les âmes de ceux qui vont mourir.

80 pages au large format (23 sur 32) nous font ainsi entrer de manière très attachante, dans cette initiation à la mort. Nous nous approchons avec Luce de ce moment où la vie se dévoile fragile et douloureuse. Un bel album dont on a de cesse de s’imprégner, encore et encore.

Les funérailles de Luce, Benoît Springer, Vents d’Ouest, janvier 2008, 80 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

fun-luc-pl-2.jpg

Mangecoeur

20 mars 2014

mangecoeur-t1-cv.jpg mangecoeur-t2-cv.jpgmangecoeur-t3-cv-g.jpg

Le petit Benjamin, en compagnie d’un chat volant, est parti à la recherche d’un Mangecoeur. Seul ce papillon magique pourra sauver son grand-père. Pour cela, l’enfant doit se glisser dans une gigantesque fête foraine… strictement réservée aux adultes.

Un conte qui sait alterner scène d’action, de poursuite, et moments d’émotion et d’intériorité. Un conte qui fait se confronter le monde paisible d’un enfant avec la fourberie des adultes ici étrangement incarnée par des clowns. Un conte qui croise avec poésie rêve et réalité pour mieux plonger dans le poids du passé.

Andreae offre des planches à la hauteur magique du récit de Mathieu Gallié  et sait coller au conte, avec un  trait qui épouse aussi bien douceur et que sadisme, au rythme de Benjamin et de ses rencontres avec les clowns. Toute la magie d’une enfance au grand cœur !

Mangecoeur, série complète en trois volumes, (S : Mathieu Gallié ; D : Jean-Baptiste Andreae), éditée chez Vents d’Ouest de mai 1993 à janvier 1996, série réeditée en version intégrale en juillet 2007

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

mangecoeur-t1-pl-1.jpg mangecoeur-t1-pl-2.jpg mangecoeur-pl-i.jpg mangecoeur-t3-pl-1.jpg

Tout seul

18 février 2014

Lu par Farff :

Un conte, un poème, je ne sais pas quel mot décrit le mieux cette BD où l’imagination est le personnage principal.  Seul dans un phare un homme vit sa vie… seul son dictionnaire lui permet de s’évader de sa prison…

On ne se lasse pas de relire cette BD, de l’ouvrir à une page au hasard pour y redécouvrir les planches comme le fait si bien le personnage de cette BD.

Très peu de texte, un trait fin en noir et blanc, ce sont les détails qui construisent la trame de cette histoire. Je la rapprocherais de « Là où vont nos pères » même si le dessin est très différent.

Si vous voulez vous évader, vous laisser entraîner par le rythme des vagues, plongez-vous dans ce conte !

Lu par Percevoir :

Des pages de silence, de vent et de temps. Des planches entières sans parole avec comme seul rythme la beauté répétitive des traits en noir et blanc, le travail des expressions, des attitudes des personnages.. Que cela fait du bien ! Quel art !

Ce nouvel album de Chabouté nous plonge dans l’énigme d’une vie dont le navire immobile est une phare. Son capitaine n’a jamais mis pied à terre, voguant à coup de mots trouvés au hasard d’un dictionnaire. 50 années au ras des flots, entre poissons, embruns et mouettes…

Merci à « Vents d’Ouest » d’accepter de publier de telles planches où le dessin de Chabouté peut prendre le rythme de cette atmosphère dans laquelle il nous convie d’entrer, de cet autre temporalité à laquelle il veut nous convier. L’encrage noir peut ainsi venir trancher à perte de blanches pages déployant en une densité palpable l’univers de ce phare.

Un chef d’œuvre sur l’énigme de l’humanité !

Tout seul de Christophe Chabouté chez Vents d’Ouest, paru en septembre 2008, 376 pages au format 17×24,5

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Kady

13 février 2014

kady-cv.jpg

L’île Zémirah, avec ses escaliers, ses échoppes offre une escale orientale à un gigantesque supermarché flottant qui vient y lancer sa grande quinzaine commerciale. Deux porteurs de marchandises, un nain et un ours blanc vont alors croiser une poupée mystérieuse qui fuit la transaction dont elle est la monnaie d’échange…

Le noir et blanc des pages, les personnages et les ruelles de l’île se transforment en un conte de fée féroce où l’esprit mercantile est dénoncé avec poésie et espièglerie. L’esprit d’enfance y côtoie les clins d’œil culturels.

Cette œuvre pourra désarçonner ceux qui n’acceptent pas de couper les ponts et de se laisser aller dans un univers improbable. Pour les autres ce sera un enchantement étonnant.

Une BD idéale pour accompagner ces temps de vacances où l’on se décroche de monde habituel pour se laisser embarquer vers d’autres horizons !

Kady, de Kokor, Vents d’Ouest, janvier 2001, 116 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

kady-pl.jpg

Lune d’argent sur Providence

1 février 2014

Cela fait près de trois ans qu’Eric Hérenguel nous avait abandonnés, seuls avec la belle Cathy Gatling évanouie au milieu des marais et des monstres d’outre monde qui l’envahissent depuis qu’un illuminé leur a ouvert la porte….

Trois ans, c’est long ! Surtout que les 66 pages du premier album de ce diptyque se laissaient dévorer avec dégustation : du western de la belle époque d’Hollywood avec un zeste bien prononcé de fantastique et d’ésotérisme. De quoi se régaler pour les amateurs d’action, d’humour, de clin d’œil décalés, de monstruosités étrangement fréquentables.

Le dessin avec ses couleurs à l’aquarelle regorge de détails et de poésie et réussit à immerger le lecteur dans cet autre temps du New Hampshire de 1880, entre civilisation et sauvagerie !

Dites Monsieur Hérenguel, vous nous dessinerez une suite ?

Lune d’argent sur Providence (T. 1 et 2) d’Eric Hérenguel édiéts chez Vents d’Ouest, Collection « Aventures » en septembre 2005 et avril 2008, 64 pages (format 23×32 cm)

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.

Quelques jours d’été – Un îlot de bonheur

28 janvier 2014

QQj d'été cv

Dans sa collection « Mini-intégra », Vents d’Ouest réédite deux courts récits de Christophe Chabouté, deux récits où l’enfance bascule…

La palette noir et blanc de Chabouté, accompagne à petites touches ce qui soudain se transforme le temps d’un été, le temps d’une rencontre.

Dans « Quelques jours d’été » les planches rendent palpables ces instants où la campagne dévoile sa cruauté envers les lapins, ses histoires de sorcières et le secret de ses rivières. Avec « Un îlot de bonheur » la qualité des encrages, l’art de l’espace et du silence font participer le lecteur à l’éveil qui naît d’un dialogue sur un banc entre un clochard qui fuit son passé et un enfant qui recherche le calme entre deux disputes de ses parents.

L’ensemble est tendre, sensible, silencieux et touchant.

Une belle pause de lecture, malgré le format plus réduit de l’album…

Quelques jours d’étéUn îlot de bonheur de Christophe Chabouté, Réédition en avril 2009 dans la collection « Mini-intégra » chez Vents d’Ouest, 155 planches format 24,5×17 cm

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

QQj d'été pl 1 QQj d'été pl 2

QQj d'été pl 3 QQj d'été pl 4

Les enchaînés

17 janvier 2014

enchaines-cv-1-ok.jpg enchaines-cv-2.jpg enchaines-cv-3.jpg enchaines-cv-4.jpg

Les Psaumes dans la Bible parlent des filets du mal. Cette série complète en est une saisissante illustration.

Une mère de famille exténuée, un quadra bureaucrate et joueur, un ado perturbé et un retraité alcoolique, reçoivent chacun une enveloppe avec une photo et une mission pour gagner un million de dollars : tuer l’inconnu de la photo.

Le piège machiavélique de la tentation est lancé et va progressivement refermer ses mailles sur eux en des effets et des croisements inattendus. De quoi tenir en haleine le lecteur et le faire réfléchir sur ses scrupules et sa propre cupidité…

Et vous que seriez-vous prêt à ne pas faire pour ne pas gagner un million de dollars… ? Sauriez-vous rompre les ficelles de « celui » qui vous manipule ?

Les enchaînés, série complète en 4 tomes (D : Gihef ; S : Joël Callède) Vents d’Ouest, collection « Turbulences », d’avril 2004 à novembre 2006

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 4 sur Amazon, cliquez ici.

enchaines-pl-1.jpg enchaines-pl-2.jpg enchaines-pl-3-b.jpg enchaines-pl-4.jpg

Sous son regard

29 décembre 2013

Un beau pavé de noir et blanc, directement issu du style Comics américain.

Marc Malès revisite ici avec beacoup de brillo une atmosphère policière sur fond d’intrigue psychologique, servie par un art narratif qui sait inverser les rapports humains et faire plonger son lecteur dans les abymes mystérieuses et troublantes d’une vie.

Jack Barton, un policier en fin de carrière, devant les réactions médusées de ses collègues, décide de prendre des jours de congés… Cela ne lui ressemble guère… mais, en fait, sa carrière approchant de sa fin, il veut résoudre une énigme qui le taraude depuis l’affaire du « Gang Packard »

Jack Barton s’installe donc dans une petite ville perdue au fond des Etats-Unis des années 50, pour venir roder autour de Foster, un ancien braqueur qui a payé sa dette et semble s’être rangé…

Se tisse alors une superbge toile humaine où entre passé et présent, entre bien et mal, le lecteur tente de se laisser saisir par les mensonges de l’histoire, les fausses extrapolations qui minent une vie, les énigmes d’une existence qui se déchiffre à grands coups de passages bibliques

Donc : un superbe polar, mais aussi, un beau roman graphique aux magnifiques encrages contrastés.

Sous son regard, de Marc Malès, édité en octobre 2009 par Vents d’Ouest, 144 pages au format 22,8x 32,3 cm

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Tower

25 décembre 2013

tower01-cv.jpg tower02-cv.jpg tower03-cv.jpg

Je sais, le troisième tome de cette série est un peu décevant car trop classique, trop lisse… surtout en comparaison avec les deux premiers… mais est-ce une raison pour bouder son plaisir devant une belle intrigue irlandaise… !?!

Une série d’attentats fait à nouveau trembler l’Irlande du Nord et à nouveau le nom de Tower est évoqué avec effroi… tandis qu’en Italie, celui dont le nom code était autrefois Tower, voit sa vie tranquille à nouveau basculer vers l’horreur. Seul il doit se battre contre ses anciens amis et déjouer le complot qui l’enserre…

Une volonté de coller à l’actualité ; du suspens, des rebondissements, du rythme ; un dessin tendu, nerveux, ombrageux : de quoi tout de même se régaler !

Tower, série complète en 3 tomes (S : Ange ; D : Sébastien Goethals), Vents d’Ouest, Collection « Turbulences » de mars 1999 à mai 2002


Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.

tower-01-pl-1.jpg tower-02-pl-2.jpg tower-03-pl-1.jpg