Posts Tagged ‘amour’

Pilules Bleues

20 avril 2014

Cet album est un chef d’œuvre d’intimité !

Si vous aimez ce genre autobiographique, si vous acceptez la beauté austère d’une histoire qui ne peut tolérer la fausse pudeur ni l’exhibitionnisme racoleur… alors Frederik Peeters vous offre un autre regard sur la vie à travers un couple qui se forme et affronte ensemble la séropositivité.

Les planches en noir et blanc sont épurées, lumineuses mais tendues. Les personnages y gagnent une étonnante intensité expressive avec les grands yeux de Cati, le regard très impressionnant, exorbité, de son enfant.

Une grande tendresse s’en dégage avec humour, profondeur et poésie. Les dialogues sont aussi d’une extraordinaire finesse, délicate, attachante… jusque dans la rencontre d’un Mammouth !

Un monument de vie !

Pilules Bleues de Frederik Peeters chez Atrabile, collection « Flegme », octobre 2001, 190 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Publicités

Presque le Paradis

5 avril 2014

On ne s’attendrait pas à découvrir la Toscane avec la trame d’un tel dessin noir et blanc !

Comme si la lumière se faisait soudain fragile dans cette petite ville de Montepulciano lorsqu’il s‘agit de raconter les passions humaines prises entre la violence et le fascisme.

L’univers graphique du croate Danjiel Zezelj, né en 1966 à Zagreb, impose ici une atmosphère d’oppression et en même temps d’enchantement au quotidien qui donne à cette histoire d’amour les dimensions lumineuses des Roméo et Juliette de toujours.

Comme s’il s’agissait ici d’aider le lecteur à croire en la vie malgré les hommes, avec leur guerre, leur bassesse aussi violente que désespérée…

La vie au goût lumineusement amer d’une pâtisserie en spirale d’escargot… ?

Presque le Paradis, de Danjiel Zezelj, Mosquito, avril 2003, 64 pages

Les funérailles de Luce

1 avril 2014

fun-luc-cv.jpg

Les belles pages en noir et blanc de Benoît Springer offrent leur tendresse et leur plage de silence à une petite fille pleine de vie qui passe ses vacances chez son grand-père, ancien garagiste qui vend ses légumes au marché.

Les expressions de son visage font partager aux lecteurs ce qu’elle éprouve lorsqu’elle voit ce que personne d’autre ne sait regarder : une autre petite fille mais drapée de noir qui vient cueillir les âmes de ceux qui vont mourir.

80 pages au large format (23 sur 32) nous font ainsi entrer de manière très attachante, dans cette initiation à la mort. Nous nous approchons avec Luce de ce moment où la vie se dévoile fragile et douloureuse. Un bel album dont on a de cesse de s’imprégner, encore et encore.

Les funérailles de Luce, Benoît Springer, Vents d’Ouest, janvier 2008, 80 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

fun-luc-pl-2.jpg

R 97 Les hommes à terre

16 mars 2014

R 97 c’est «  La Jeanne », un porte hélicoptères de la marine française. qui sert de bâtiment école pour l’Ecole d’application des officiers de Marine.

Depuis 1964, ce bâtiment fait le tour du monde… et c’est à cette navigation que nous convie Bernard Giraudeau. Nous suivons les découvertes d’un jeune matelot, un « bouchon gras », Théo Laurens, arpète affecté aux machines. C’est avec ses yeux imprégnés de Conrad, de Rimbaud ou d’Henry de Monfreid que nous découvrons les paysages marins, les escales, les contrées lointaines.

Le texte a souvent la force poétique des auteurs du grand large. La magie mystérieuse du dessin sobre de Christian Cailleaux renforce l’attention du lecteur à cet itinéraire intime et paradoxal d’une vie au lointain, cloîtrée entre hommes dans les flancs du bateau et projetée à terre dans les milles senteurs et aventures des pays croisés.

Un moment de lecteur dense, riche, intérieur… à l’image de ceux de la Royale !

R97, les hommes à terre (D : Christian Cailleaux, S : Bernard Giraudeau), Casterman, collection « Univers d’auteurs », avril 2008, 112 pages (24,3×30)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Le sang des Valentines

11 mars 2014

sang-valentines-cv.jpg

Comme dans toutes les œuvres de Christian de Metter, il y a d’abord la beauté de ses planches : les couleurs directes, le ton pastel de certains passages, les lettres illustrées qui donnent leur nom à cet album. C’est dans une atmosphère que le lecteur se trouve plongé, à fleurs même des émotions des personnages. Les pages se hissent vers l’œuvre d’art.

De retour des tranchées de 14-18, Augustin apprend que son épouse est décédée. Ils avaient pourtant échangé de longues lettres durant toute la guerre. Il découvre alors quelle autre femme a entretenu cette correspondance abondante du loin de ses Pyrénées natales…

Par delà un scénario très sombre, par delà la mort et la souffrance, c’est une école de tendresse qui attend le lecteur de cette histoire

Le sang des Valentines (D : Christian De Metter ; S : Catel) , Casterman, Collection « Univers d’auteurs », janvier 2004, 56 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

sang-des-valentines-pl.jpg

Airborne 44 (T. 1 et 2)

21 janvier 2014

AIRBORNE t1 cv AIRBORNE t2 cv

Un dytique dessiné directement à l’aquarelle par Philippe Jarbinet, un pro du dessin réaliste.

Airborne 44 est un hommage de l’auteur aux 25 paras américains qui ont trouvé la mort en décembre 44 pour libérer son village des Ardennes belges.

«Certains avaient survécu aux campagnes d’Afrique et d’Italie. Enfant, je voyais ce village comme le paradis. Plus grand, j’ai appris son histoire. Pour moi, il a incarné une dualité qu’on retrouve chez l’homme : le meilleur peut cacher le pire. Cela me rappelle que l’enfer est toujours tapi dans l’ombre. Si la lumière s’éteint, le monde redevient son domaine.»

Durant la bataille des Ardennes, un sergent dans l’armée américaine, Luther Yepsen, vient de se faire arracher deux doigts dans un face à face surréaliste avec un soldat allemand isolés et maintenant lui aussi blessé par une balle dans les côtes. Luther est un artiste qui s’est engagé pour participer aux changements du monde. Avec deux autres soldats et deux enfants juifs recueillis dans la forêt enneigée de décembre, il trouve refuge dans une ferme isolée où la belle Gabrièle les accueillent pour les protéger de la débâcle allemande. Mais sans compter avec l’entêtement d’une poignée de SS qui obéisse avec ténacité à une mystérieuse mission ordonnée par le Reichsführer Himmler lui-même : retrouver un « malgré nous » déserteur, un certain Egon Kellerman, lié aux Einsatzgruppen.

«Là où tombent les hommes» (T.1), «Demain sera sans nous» (T.2) mélangent avec brio et succès les tensions meurtrières de la guerre et la chaleur douce d’une idylle amoureuse, le carnage sanglant de la guerre et le recul des dialogues lucides ou prophétiques des protagonistes, la vivacité d’une intrigue à suspens bien menée et la réflexion es sur les enjeux de l’extermination nazis; la machine à broyer collective et l’unicité des destinées de chacun.

Bref, les deux tomes, édités ensemble, sont un bon et beau moment de BD, un grand moment d’histoire et d’humanité !

Airborne 44, « Là où tombent les hommes » (T.1), « Demain sera sans nous » (T.2) de Philippe Jarbinet édité par Casterman collection « Ligne d’horizon » en septembre 2009

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.

AIRBORNE t1 p AIRBORNE t1 p2 AIRBORNE t1 p6

AIRBORNE t1 p9 AIRBORNE t1 p10 AIRBORNE t1 p11

AIRBORNE t2 p AIRBORNE t2 p2

le bar du vieux français

2 janvier 2014

bar-cv.jpg

Cet album a la beauté et l’émotion de deux destins qui se croisent en un conte de fée moderne où la dureté des vies ne s’enferme pas sur elle-même. Célestin, orphelin africain, cède à l’appel du Nord et quitte sa tribu tandis que Leila, fille des cités d’Europe, étouffe et part pour retrouver ses racines vers le Sud. Deux fugues qui vont se croiser dans la bar d’un vieux français…

Les traits denses, épais, du dessin lourd et chaud, avec ses aplats de couleurs, dessinent une atmosphère à l’ « africaine « , faussement naïve, sur la fuite de personnages aux regards comme hypnotisés des dessins d’Ethyopie…

Derrière le choc des cultures… un extraordinaire moment de liberté et d’humanité…

Le bar du vieux français, (S : Denis Lapière, D : Jean-Pierre Stassen) Dupuis, collection « Aire libre », septembre 1999 pour la version intégrale.

Pour acheter la version intégrale sur Amazon, cliquez ici.

bar-pl.jpg bar-pl-2.jpg

A la recherche de Peter Pan

24 décembre 2013

L’hiver 1930 dans les Alpes valaisannes… Le glacier menace de céder et le village de montagne doit être évacué. Dragan, un célèbre écrivain londonien, décide de rester. Pour trouver l’inspiration ? En mémoire de son frère pianiste ? A la recherche de cette jeune femme se baignant dans un lac d’eau chaude ?

Tout ici se vit au rythme de la montagne et de la neige.

L’histoire humaine se fait contemplation pour le lecteur qui sait prendre son temps, s’arrêter, randonner, respirer avec les planches magiques, envoûtantes de Cosey.

Ce diptyque d’abord publié en 1985 a été repris en version intégrale par les éditions du Lombard pour inaugurer la renaissance de sa collection Signé. L’éditeur savait qu’il pouvait compter sur ce chef d’œuvre… Il n’a pas été décu !

Un des sommets de Cosey !

A la recherche de Peter Pan, Cosey, le Lombard, édité en août 1984 et en janvier 1985, réédition en version intégrale dans la collection « Signé » en septembre 2007, 135 pages

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.

Voyage en Italie

13 décembre 2013

Encore un Cosey ! Encore un album intérieur et magique !

Profitant des rééditions pour ses 20 ans, la collection « Aire Libre » de chez Dupuis reprend en un volume ce voyage en Italie en compagnie de deux vétérans du Vietnam, traumatisés par leur guerre. Comme dans l’album « Saïgon-Hanoï« , c’est le contact avec l’enfance qui va progressivement ramener ces hommes à un autre vie, leur enfance et celle d’une jeune orpheline, Keo, qui a fui les Khmers Rouges en se glissant dans un avion.

Le dessin réaliste de Cosey enchante les paysages et accompagne cette lente reprise à la vie, avec tact, émotion, en un rythme très fin de flash-backs et de scènes pleines d’une saveur palpable.

Encore une très belle leçon d’amitié, d’amour et d’humanité !

Voyage en Italie, de Cosey, Dupuis, Collection « Aire Libre », réédition en mai 2008, 120 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Le Tour de Valse

6 décembre 2013

tour-de-valse-cv-f.jpg

Un album sur la force de l’amour, sur les liens qu’il crée, sur les limites qu’il repousse. Un album touchant, émouvant, poignant, troublant, « édifiant »…

Vitor, le mari de Kalia a été arrêté pour « admiration de la technologie étrangère ». En 1953, en URSS, cela permet d’envoyer pour 10 ans en camp, quelqu’un qui ne rentre pas dans le rang… Kalia décide un jour de partir à sa recherche . Pour ses deux enfants qui sont restés, pour elle-même, Kalia tient un journal de bord qu’elle rédige tout au long de son périple en Sibérie. Un « Zek » un ancien prisonnier politique va l’initier à la vie dans le goulag, au fameux « tour de valse » qui récompense les plus méritants…

Ce récit est tout en sentiment, en intériorité. L’attente, le pardon y sont palpables avec des planches qui rendent tangibles les silences et les regards. Quelle belle leçon d’humanité !

Le Tour de Valse, (S : Denis Lapière, D : Ruben Pellejero), Dupuis, Collection « Aire Libre » octobre 2004, 56 pages

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.

tour-de-valse-pl-1.jpg