Posts Tagged ‘Denis Lapière’

Page Noire

29 avril 2014

Un récit de Franck Giroud et de Denis Lapière brossé avec justesse par les dessins de Ralph Meyer…

Ce mélange a de quoi promettre un moment un beau et bon moment de lecture et « Page Noire » sait tenir ses promesses par l’habileté de la construction, par le jeu des itinéraires humains des personnages, par la qualité de l’atmosphère de ce récit en seul volume.

Kerry Stevens est une jeune journaliste qui se démène pour ramener le scoop qui lui permettra de retrouver son père, la tête haute. Pour cela elle est prête à traquer un romancier célèbre qui se cache dans l’anonymat le plus secret. Son enquête va la mettre sur la piste d’une autrre jeune femme, une Palestinienne qui ne sait comment elle a survécu au massacre de ses parents.

Quand l’écriture romanesque croise la part obscure de nos vies… C’est prenant, c’est intelligent, c’est fin ! Un beau cadeau de rentrée !!!

Page noire (S: Franck Giroud, Denis Lapière; D : Ralph Meyer) édité chez Futuroplis, août 2010, 104 pages au format 21,5 x 29 cm

Publicités

le bar du vieux français

2 janvier 2014

bar-cv.jpg

Cet album a la beauté et l’émotion de deux destins qui se croisent en un conte de fée moderne où la dureté des vies ne s’enferme pas sur elle-même. Célestin, orphelin africain, cède à l’appel du Nord et quitte sa tribu tandis que Leila, fille des cités d’Europe, étouffe et part pour retrouver ses racines vers le Sud. Deux fugues qui vont se croiser dans la bar d’un vieux français…

Les traits denses, épais, du dessin lourd et chaud, avec ses aplats de couleurs, dessinent une atmosphère à l’ « africaine « , faussement naïve, sur la fuite de personnages aux regards comme hypnotisés des dessins d’Ethyopie…

Derrière le choc des cultures… un extraordinaire moment de liberté et d’humanité…

Le bar du vieux français, (S : Denis Lapière, D : Jean-Pierre Stassen) Dupuis, collection « Aire libre », septembre 1999 pour la version intégrale.

Pour acheter la version intégrale sur Amazon, cliquez ici.

bar-pl.jpg bar-pl-2.jpg

Le Tour de Valse

6 décembre 2013

tour-de-valse-cv-f.jpg

Un album sur la force de l’amour, sur les liens qu’il crée, sur les limites qu’il repousse. Un album touchant, émouvant, poignant, troublant, « édifiant »…

Vitor, le mari de Kalia a été arrêté pour « admiration de la technologie étrangère ». En 1953, en URSS, cela permet d’envoyer pour 10 ans en camp, quelqu’un qui ne rentre pas dans le rang… Kalia décide un jour de partir à sa recherche . Pour ses deux enfants qui sont restés, pour elle-même, Kalia tient un journal de bord qu’elle rédige tout au long de son périple en Sibérie. Un « Zek » un ancien prisonnier politique va l’initier à la vie dans le goulag, au fameux « tour de valse » qui récompense les plus méritants…

Ce récit est tout en sentiment, en intériorité. L’attente, le pardon y sont palpables avec des planches qui rendent tangibles les silences et les regards. Quelle belle leçon d’humanité !

Le Tour de Valse, (S : Denis Lapière, D : Ruben Pellejero), Dupuis, Collection « Aire Libre » octobre 2004, 56 pages

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.

tour-de-valse-pl-1.jpg

La femme accident (T.1)

1 juin 2008

Un album tout en tension comme le personnage principal, une tension entre la finesse, la délicatesse du dessin d’Olivier Grenson et la dureté, la lourdeur implacable, de cette destinée imaginée par Denis Lapiere.

Ce dernier, troublé par une visite dans le monde carcéral, convie ses lecteurs à endurer la solitude de ces femmes coupées du monde extérieur. C’est ainsi que nous suivons l’itinéraire de Julie, une jeune maman célibataire, qui passe en jugement pour homicide. Avec elle, nous revoyons son adolescence de femme regardée, désirée ; son grand amour Théo dont elle va tomber enceinte et dont le père va décider l’avortement pour elle, considérant tout cela comme un simple « petit accident »…

Par ce jeu entre prison et flash-backs Denis Lapière rend Julie extrêmement attachante, nous aidant à mieux entrer dans son caractère et dans cette histoire qui va la mener à son inculpation. Les planches en couleurs directes d’Olivier Grenson étalent en pleines pages les décors industriels qui ont façonné son enfance. Sous son regard, friches, terrils, sidérurgies rayonnent d’une superbe présence.

Il ne nous reste plus qu’à attendre sagement la fin de ce diptyque très attachant !

La femme accident, (T.1) (D : Olivier Grenson ; S : Denis Lapière) chez Dupuis, Collection « Aire Libre » mai 2008

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.