Posts Tagged ‘onirisme’

le Roi cassé

18 décembre 2013

le-roi-casse-cv.jpg

Pour amateur de surréalisme !

Tragédie, humour, absurdité et réflexion tout s’entremêle le temps de cet album où la mort, écoeurée par tant de massacres, propose de modifier le cours de l’histoire !

Nous sommes à quelques minutes de l’armistice et nous assistons à la mort de la dernière victime de la guerre des tranchées. Simon Virjusse n’en est qu’au début de ses surprises qui vont l’embarquer dans d’étranges stratégies gouvernementales, militaires et métaphysique.

Si la mort, elle, a fait une erreur, Nicolas Dumontheuil, lui, signe un ouvrage très plaisant et très attachant pour les lecteurs qui accepteront de se laisser dérouter par les caprices du destin !

Le Roi cassé, de Nicolas Dumontheuil, Casterman collection « Univers d’auteurs », août 2005, 96 Pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

le-roi-casse-pl-a.jpg le-roi-casse-pl-d.jpg le-roi-casse-pl-g.jpg

Publicités

La résistance du Sanglier

11 décembre 2013

L’auteur retrace avec sa plume, l’histoire de son grand-père dont l’ombre semble avoir pesé sur ses vacances dans le Loir et Cher. Et voici le grand-père croqué sous les traits d’un étonnant et robuste sanglier qui, sous couvert de cultiver tranquillement ses plans de salades fait dans la résistance face à l’ennemi d’alors : les troupes d’occupation allemande puisque nous sommes en 1942 à Selles sur Cher…

Stéphane Levallois offre un superbe travail sur ses encrages : des noirs profonds avec de l’encre de Chine, très épaisse, très pâteuse, et de l’acrylique noire pour les aquarelles. Ses planches communiquent à la fois la rêverie poétique de son récit et la lourdeur, le poids de l’époque d’alors. Le dessin, tout en pudeur en économie, parle à la place des personnages, donnant aux émotions une force communicative inattendue.

Un très bel album de mémoire !

La résistance du Sanglier de Stéphane Levallois, août 2008, Gallimard, Futuropolis 120 pages (21,5x29cm)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Le Dérisoire

14 juillet 2013

derisoire-cv.jpg

Pour la surprise, la fascination et le plaisir des yeux !

Olivier Supiot a su ici offrir une couleur et une lumière digne d’un Mattotti, à l’univers onirique d’Eric Omond où les métaphores de la vie et de la mort nous font naviguer entre féerie resplendissante et morbide implacable. Mise en page, cadrage, format de l’album capturent un univers fantastique où l’atmosphère de plomb et de rouille est palpable…

L’histoire est celle d’un capitaine au navire inachevé, hanté par les fantômes des marins qui sont morts, et dont l’univers va basculer avec la croisière qu’organise une femme étrange.

Le Dérisoire (D : Olivier Supiot ; S : Eric Omond), Glénat, Collection « Carrément BD », avril 2002, 56 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

derisoire-pl.jpg