Posts Tagged ‘Angleterre’

V pour vendetta

25 avril 2014

Dans une Angleterre qui a survécu à l’apocalypse nucléaire d’une guerre mondiale règne en maître un parti fasciste, après une épuration politique et ethnique… Un mystérieux V a décidé de détruire ce système. Est-ce un fou imprévisible ? un mythe ? un survivant des camps ? un acteur ? un homme hanté par son passé ?

C’est à une véritable épopée politique que nous convie Alan Moore qui composa son scénario en plein avènement de l’ultralibéralisme cher à Madame Thatcher alors au pouvoir.

Les personnages sont denses, complexes, dérangeants à l’image du dessin de David Lloyd tout en mouvement, en dureté et en tension. L’univers de ces planches est celui du drame sombre et pathétique qui grandit sous nos yeux.

Que ceux qui se sentent rebutés par ce graphisme acceptent de dépasser leur premières réactions. Ils savent maintenant que leurs efforts seront récompensés au-delà de leurs espérances ! Cette œuvre n’est pas simplement un brûlot anti-totalitaire… mais bel et bien un véritable manuel à l’usage de ceux qui veulent s’attaquer au fascisme !

V pour vendetta (S : Alan Moore ; D : David Lloyd), Delcourt, Collection « Contrebande » janvier 1999, 272 pages (format 23cmx33cm)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Publicités

Monsieur noir

13 avril 2014

Bienvenu dans un monde étrange et fascinant…

Monsieur Noir, le propriétaire du château BlackTales, revient tous les sept ans afin de faire signer son bail de location. Peu importe la personne qui signe, l’essentiel c’est que le paraphe soit effectué par le stylo plume du dit Monsieur Noir qu’il confie à son locataire… Or voilà que Lord Charleston, actuel maître des lieux, a perdu le stylo. La lutte entre les Tohus qui dominent ce monde et le Bohus qui ne cessent de comploter s’annonce animée. Surtout que vient d’arriver Fanny, orpheline et nièce de l’actuel locataire…

Il y a beaucoup de loufoqueries dans ces deux albums édités maintenant en version intégrale, avec un côté Alice au pays des merveilles, mais aussi de l’absurde et de la cruauté. Jean Dufaux n’a eu de cesse de jouer ici sur les contrastes de la vie. Rire, effarement, dégoût, pitié, indignation, attachement se mêlent sans cesse en des planches superbes et parfois froides, lugubres ou terribles, le tout en un dessin faussement enfantin.

L’univers de Monsieur Noir est étrange, mystérieux, résistant jusqu’au bout aux lecteurs. Ce qui en fait un grand album à lire et à relire.

Monsieur noir, Série complète en deux tomes, (D : Griffo ; S : Jean Dufaux), Dupuis, «Collection « Aire libre », édités en octobre 1994 et en juin 1995, réédités en version intégrale en janvier 2006

Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Fog (T.1et2)

3 janvier 2014

D’emblée, ce qui frappe le lecteur, ce sont les planches de Cyril Bonin. Les traits anguleux des personnages, les couleurs austères, comme bichromes, le style épuré campent avec efficacité et magie l’ambiance brumeuse d’un Londres fin XIXème siècle. Aux frontières du réel et du fantastique, dans un monde très « old england », les dessins nous conduisent sur les traces d’un Conan Doyle mâtiné d’Edgar Poe avec un zeste de Lovecraft.

Les deux premiers tomes de cette série nous font découvrir Mary Launceton et le journaliste Ruppert Graves qui tentent de comprendre une série de meurtres qui secouent la bonne société londonienne. L’archéologue Sir Thomas Launceston, le père de Marie, a en effet été assassiné après avoir mis à jour un tumulus viking dans les iles Shetlands. Ces crimes violents, exécutés à la hache ou à l’épée, seraient-ils l’oeuvre de Viga-Jön, le Viking exhumé le corps étrangement intact… ?

Le scénariste, Roger Seiter, sait distiller les réponses de l’enquête pour nous surprendre jusqu’à la dernière minute sans chercher à tirer trop en longueur les ingrédients de son intrigue. Ce qui fait de chacun des albums de cette série un excellent moment de lecture captivante et convaincante dans une atmosphère délicieusement « british »…

Fog, (Cycle 1 : T.1 et 2) (D : Cyril Bonin, S : Roger Seiter), Casterman, Collection « Ligne Rouge », juin 1999 et juin 2000

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.

Britten et Associé

19 octobre 2013

Britten cv

La jeune britannique Hannah Berry offre avec Britten et associé (en v.o., Britten & Brülightly) un premier album impressionnant.

Ambiance, cadrage, texte, graphisme sont au rendez-vous pour faire de ce «one-shot» un récit aussi flegmatique que prenant.

Fernandez Britten est un «privé» comme sait en susciter l’Angleterre brumeuse des années 40 où il faut survivre à coup de filatures pour adultères. Pas étonnant donc que notre détective, comme tous ses congénères littéraires, n’ait pas la moral… jusqu’à passer son temps à converser avec son meilleur ami, Stewart Brülightly, qui n’est autre qu’un sachet de thé ! Ah la fameuse cup of tea ! Mais grâce à Charlotte Maughton, la fille d’un gros éditeur, voici Britten sur la piste d‘un fiancé suicidé…

Jouant habillement avec les crayonnés et les niveaux de gris au pastel, l’atmosphère accompagne l’opacité du récit qui se conquière et se mérite comme dans les bons romans policiers. 104 pages donc en faux noir et blanc, qui vous entraineront dans les filets d’un excellent polar.

Les puristes achopperont sur des lourdeurs de traductions… mais vue celle (la lourdeur) de mon accent anglais… je ne jetterai pas la first stone…

Britten et Associé d’Hannah Berry, édité chez Casterman, Collection «Univers d’auteurs» en juin 2009, 104 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Britten p 59

Basile et Victoria

18 juillet 2013

  

 

Longtemps introuvable, la série qui avait valu à Edith et Yann d’obtenir l’Alph-art du meilleur album au festival d’Angoulême en 1993 a été rééditée chez les Humanoïdes Associés et prolongée par deux nouveaux albums.

Basil et Victoria sont deux gamins londoniens, du Londres de la fin du XIXe siècle. Avec leur chien Cromwell, ils éclusent les bords de la Tamise afin de survivre. Autant dire que découvrir une petite Indienne en robe de soie, recherchée par sa famille contre forte récompense, est une aubaine qu’ils ne doivent pas laisser passer… jusqu’à voguer vers les Indes avec un lémurien !

Réalisés au fusain et à l’aquarelle, les dessins nous immergent dans les ruelles sombres et sordides de Londres avec une superbe une palette d’ocres, de bruns et de gris. Il y a du Charles Dickens ou du Jack London dans ces fables sociales pleines de fraîcheur, d’humour noir et de débrouillardise.

Des albums faits pour ceux qui gardent un esprit d’enfance malgré la noirceur du monde ou le poids du jour !

Basil et Victoria, Série en 5 tomes (D : Edith ; S: Yann) édités aux Humanoïdes Associés d’Octobre 1990 à février 2007

   

 

   

Les fils de l’Aigle (Tome 11)

13 janvier 2008

filsdel_aigle11couv.jpg

Etrange destinée que celle de cette série aux multiples déboires éditoriaux : des cinq premiers albums écrits par Daniel Vaxelaire et dessinés par Michel Faure, deux ont été édités par Hachette en 1985, puis trois autres par les Humanoïdes associés. Quant aux six derniers, Michel Faure en est devenu le seul maître à bord et ils ont été d’abord commercialisés par Arboris.

Cet avant dernier tome (le numero 11…) nous est enfin offert grâce à la réédition entreprise par Théloma depuis 2003. C’est l’occasion de nous plonger dans cette saga historique qui s’ouvre avec la Terreur pour accompagner la gloire et la chute de l’Empire.

Sur les traces de Morvan d’Aubigny, fils d’un marquis guillotiné dont il veut venger la mort, défilent les paysages d’Egypte et d’Europe centrale, les amis fidèles, les amours dangereux,  les trahisons vengeresses…

« Les fils de l’Aigle » sont une belle série digne des grands romans du XIXème siècle. Une série comme on en faisait autrefois avec ses personnages attachants, ses paysages superbes, ses coups de gueules et ses pistolets de grognards et de soudards. Un régal pour les amateurs de « grands classiques »

La Chasse au Loup, Tome 11 « Les Fils de l’Aigle », de Michel Faure, chez Théloma, décembre 2007

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

filsdel_aigle11-pl.jpg