Posts Tagged ‘cruauté’

Monsieur noir

13 avril 2014

Bienvenu dans un monde étrange et fascinant…

Monsieur Noir, le propriétaire du château BlackTales, revient tous les sept ans afin de faire signer son bail de location. Peu importe la personne qui signe, l’essentiel c’est que le paraphe soit effectué par le stylo plume du dit Monsieur Noir qu’il confie à son locataire… Or voilà que Lord Charleston, actuel maître des lieux, a perdu le stylo. La lutte entre les Tohus qui dominent ce monde et le Bohus qui ne cessent de comploter s’annonce animée. Surtout que vient d’arriver Fanny, orpheline et nièce de l’actuel locataire…

Il y a beaucoup de loufoqueries dans ces deux albums édités maintenant en version intégrale, avec un côté Alice au pays des merveilles, mais aussi de l’absurde et de la cruauté. Jean Dufaux n’a eu de cesse de jouer ici sur les contrastes de la vie. Rire, effarement, dégoût, pitié, indignation, attachement se mêlent sans cesse en des planches superbes et parfois froides, lugubres ou terribles, le tout en un dessin faussement enfantin.

L’univers de Monsieur Noir est étrange, mystérieux, résistant jusqu’au bout aux lecteurs. Ce qui en fait un grand album à lire et à relire.

Monsieur noir, Série complète en deux tomes, (D : Griffo ; S : Jean Dufaux), Dupuis, «Collection « Aire libre », édités en octobre 1994 et en juin 1995, réédités en version intégrale en janvier 2006

Pour acheter l’intégrale sur Amazon, cliquez ici.

Publicités

Le Fils de l’Ogre

9 janvier 2014

fils-de-logre-cv

« J’avais envie de traiter le penchant pour la cruauté que peut avoir l’être humain« 

Grégory Mardon est avant tout connu pour ses chroniques urbaines et intimistes. Il a su conquérir son public avec des récits comme « Corps à Corps » ou « Incognito ». En abordant un conte moyenâgeux, l’auteur conserve son art de l’atmosphère, sa capacité à suggérer ce qui hante nos êtres intérieurs.

Ses planches en noir est blanc sont les sombres enluminures des aventures d’un orphelin à la violence encore inassouvie. Les riches heures de ses conquêtes n’éteindront jamais la source sombre de sa fougue guerrière. Le destin est aussi cruel que facétieux lorsqu’il s’agit de trouver le repos de âme !

Grâce au dessin, ce conte a la force et les accents de l’expressionnisme allemand auquel Grégory Mardon se réfère explicitement : quelle terrifiante leçon !

Du grand art : pour le dessin comme pour la narration !

Le Fils de l’Ogre de Grégory Mardon édité chez Futuropolis, en janvier 2009, 72 pages (21,5 x 29 cm)

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

fils-de-logre-pl-2 fils-de-logre-pl-1 fils-de-logre-pl-4

Les trois cheveux blancs

1 janvier 2014

3-cheveux-cv.jpg

Sans mauvais jeu de mot, cet album réussit à tenir à un cheveux près son pari de conte pour adulte. Ses auteurs ont su maintenir un extraordinaire équilibre de cruauté et d’humanité. Ils ont su revisiter tous les ingrédients traditionnels des contes de fée sans rien nous épargner de l’horeur : inceste, accouplements contre nature, bestialité. Bref ce n’est pas un album pour les enfants…

Mais grâce au graphisme d’Hausman, en couleur directe, qui relève de la peinture, aux frimousses extraordinaires des renards, à cette tâche constante de roux feu, le noir cruel sait s’ouvrir à la poésie de la vie qui a fui la niaiserie, l’érotisme des pauses se fait tendresse  à fleur de peau, la cupidité des hommes s’écroulent d’elle-même tant les êtres en souffrent tous.

Pour se sauver de la vieillesse, une belle princesse commet l’irréparable avec le démon Gyvulis…  S’en suivent la fureur d’un père, des langues coupées, une sauvageonne rousse, un prince maudit…

Allez :  laissez vous conter la cruauté des êtres humains et le destin implacable qu’ils font peser sur leur royaume. Vous n’en sortirez ni déçus ni indemnes…

Les trois cheveux blancs (S : Yann ; D : René Hausman) Dupuis, « Aire Libre », mars 1993

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

3-cheveux-pl.jpg