Posts Tagged ‘philosophie’

L’Origine

10 février 2014

acquefacques-origine-cv.jpg

Si vous êtes de ceux qui pensent que la BD est un univers de divertissement pour adolescents, l’oeuvre de Marc-Antoine Mathieu est la meilleure antidote. Son monde en noir et blanc, surpeuplé d’hommes, va vous entraîner dans des aventures philosophique et formelle inattendues.

Dans ce premier album, à la suite de son héros, Julius Corentin Acquefacques, employé au triste Ministère de l’Humour, vous allez tomber dans la quête de l’origine… Un jour il reçoit une lettre qui contient la planche 4 d’une bande dessinée nommée « l’origine » : la planche que vous venez de lire du début du récit. Julius s’interroge et se lance à la recherche du destin…

Et comme le fond trouve toujours chez Marc-Antoine Mathieu, son expression formelle… vous serez surpris au détour d’une page de dénicher une astuce d’édition qui fait basculer l’univers de la Bande Dessinée tout entier.

Il y a un avant et un après Marc-Antoine Mathieu : franchissez le pas ! Vous n’en reviendrez pas !

L’Origine, (T.1) de « Julius Corentin Acquefacques, prisonnier des rêves », Marc-Antoine Mathieu, Delcourt, Collection « Hors Collection », 1991

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

Delcourt Origine PL

Publicités

Le tueur

18 janvier 2014

letueurcouvserie1letueurcouv2letueurcouv3letueurcouv

Avec un titre pareil, nous pourrions nous attendre à un thriller où l’action et le scénario sont au coeur de la réussite de la série. Certes, le titre n’est pas complètement trompeur et quelques macchabés parsèment cette autobiographie mais le scénario (fort simple) laisse vite la place à la personnalité et aux pensées philosophiques du personnage principal.

« Je ne fais que répondre à une demande sur un marché où il y a de l’argent à prendre, le marché de la haine. Et apparemment, je ne suis pas près de manquer de clients. » !

C’est ainsi que le tueur présente son travail. A travers les réflexions du personnage principal, l’auteur nous entraine dans une vision de la vie acerbe, froide, neutre, calculée et implacable !? On se surprend à chercher la faille dans ses raisonnements et à s’attacher à cet étrange philosophe.

Le trait précis mais épuré du dessinateur, les personnages légèrement caricaturaux vont remarquablement bien avec cette atmosphère où tuer permet de vivre … et de philosopher…

Des mafiosis, quelques meurtres, de la trahison, une belle baraque en Amérique du Sud et beaucoup de réflexions philosophiques.

Le tueur, Casterman, première série, tome 1 à 5, un intégrale disponible. 1998-2003

Pour acheter le tome 1 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 2 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 3 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 4 sur Amazon, cliquez ici.
Pour acheter le tome 5 sur Amazon, cliquez ici.

letueurletueur2

Le Dérisoire

14 juillet 2013

derisoire-cv.jpg

Pour la surprise, la fascination et le plaisir des yeux !

Olivier Supiot a su ici offrir une couleur et une lumière digne d’un Mattotti, à l’univers onirique d’Eric Omond où les métaphores de la vie et de la mort nous font naviguer entre féerie resplendissante et morbide implacable. Mise en page, cadrage, format de l’album capturent un univers fantastique où l’atmosphère de plomb et de rouille est palpable…

L’histoire est celle d’un capitaine au navire inachevé, hanté par les fantômes des marins qui sont morts, et dont l’univers va basculer avec la croisière qu’organise une femme étrange.

Le Dérisoire (D : Olivier Supiot ; S : Eric Omond), Glénat, Collection « Carrément BD », avril 2002, 56 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

derisoire-pl.jpg

Crémèr et le maillon faible de Sumatra

20 mars 2008

cremer-maillon-cv.jpg

Un peu d’humour et de légèreté, en un dessin griffé et alerte !

Quand un commissaire rencontre sur un bateau de croisière trois savants dont un anthropologue et un prêtre, cela donne à table des conversation musclées… jusqu’au sens littéral du mot !

Surtout lorsqu’au cours d’une escale forcée sur une petite île de Sumatra, le dit commissaire se demande si le kouyû-kouyû  qui vient d’assassiner l’un des scientifiques est un singe ou un être humain.

Aurait-il rencontré le chaînon manquant entre l’homme et le singe ?

Et voilà le commissaire qui nous embarque avec drôlerie dans une enquête aussi inattendue que métaphysique…

Certes ce n’est pas l’album de l’année. Certains trouveront que le décor est long à se mettre en place… mais, pour ma part, j’ai passé un bon moment.

Bref, c’est nouveau, c’est léger mais c’est savoureusement et sympathiquement drôle !

Crémèr et le maillon faible de Sumatra , (S : David Vandermeulen; D : Daniel Casenave), Dargaud, Collection “Poisson Pilote”, janvier 2008, 56 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

cremer-maillon-pl-g.jpg