Posts Tagged ‘huit clos’

Mourir, partir, revenir, le jeu des hirondelles

12 janvier 2014

mourir-partir-cv.jpg

Chronique d’une journée de 1984 passée à attendre le retour de ses parents dans l’entrée d’un appartement sur la ligne de démarcation à Beyrouth Est en pleine guerre…

Cette guerre a déjà six ans lorsque Zeina Abirached nait au Liban, sur cette ligne verte qui sépare les quartiers Est et Ouest. Elle nous raconte une vie entre conteneurs et sacs de sable, où les habitants d’un immeuble se retrouvent dans une pièce minuscule couverte d’une tenture géante pour vivre, pour survivre, avec le bruit des obus qui partent et qui tombent, la tonalité capricieuse du téléphone, le souvenir de la vie d’avant, le rêve ou le refus d’un départ.

Le graphisme en noir et blanc, tout en rondeur faussement naïve, pourrait faire penser, à premier regard, à celui de Marjane Satrapi dans Persépolis. C’est en effet le même enjeu autobiographique d’une jeune femme qui raconte…  Mais, la comparaison s’arrête là : le huit clos dans l’immeuble impose ici un autre rythme, comme une lenteur palpable qui induit une sobriété, un statisme, en une géométrie de ronds et de carrés remarquable.

C’est une intimité qui nous accueille le temps d’une nuit.

Mourir, partir, revenir, le jeu des hirondelles de Zeina Abirached, Ed Cambourakis, Octobre 2007, 186 pages 24cm x 16cm

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

mourir-partir-p-07.gif mourir-partir-p10.jpg mourir-partir-p-39.gif

mourir-partir-p-62.jpg mourir-partir-p-63.jpg mourir-partir-p-85.jpg

Histoire sans héros

2 décembre 2013

Jean Van Hamme, alors inconnu, propose en 1973 cette histoire au journal Tintin, embarquant avec lui Danny qui change alors sa palette pour un dessin expressif, précis, réaliste.
Devant le succès de cette aventure dans la jungle amazonienne, ils proposent une suite qui fait rebondir, vingt ans plus tard, les intrigues qui s’étaient nouées entre les personnages à la suite du crash de leur avion.
Le Lombard vient de rééditer ces deux volumes en un seul album permettant ainsi de renouer avec une histoire considérée comme « culte » pour certains lecteurs…

Un très bon scénario, bien ficelé, avec les angoisses de la jungle, la lente décomposition des personnalités, le huit clos d’une survie en groupe, l’intrigue d’une quête d’aventures et d’espionnage.

Histoire sans héros (S : Jean Van Hamme, D : Danny) Le Lombard, Collection « Signé », réédition en janvier 2008, 128 pages

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.