Les trois cheveux blancs

by

3-cheveux-cv.jpg

Sans mauvais jeu de mot, cet album réussit à tenir à un cheveux près son pari de conte pour adulte. Ses auteurs ont su maintenir un extraordinaire équilibre de cruauté et d’humanité. Ils ont su revisiter tous les ingrédients traditionnels des contes de fée sans rien nous épargner de l’horeur : inceste, accouplements contre nature, bestialité. Bref ce n’est pas un album pour les enfants…

Mais grâce au graphisme d’Hausman, en couleur directe, qui relève de la peinture, aux frimousses extraordinaires des renards, à cette tâche constante de roux feu, le noir cruel sait s’ouvrir à la poésie de la vie qui a fui la niaiserie, l’érotisme des pauses se fait tendresse  à fleur de peau, la cupidité des hommes s’écroulent d’elle-même tant les êtres en souffrent tous.

Pour se sauver de la vieillesse, une belle princesse commet l’irréparable avec le démon Gyvulis…  S’en suivent la fureur d’un père, des langues coupées, une sauvageonne rousse, un prince maudit…

Allez :  laissez vous conter la cruauté des êtres humains et le destin implacable qu’ils font peser sur leur royaume. Vous n’en sortirez ni déçus ni indemnes…

Les trois cheveux blancs (S : Yann ; D : René Hausman) Dupuis, « Aire Libre », mars 1993

Pour acheter ce tome sur Amazon, cliquez ici.

3-cheveux-pl.jpg

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s